Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (lynchage médiatique)

« Des œillères sur la planète », Yosef Kutner
09/10/2011

 
 

Texte repris d'une page Facebook de l'auteur, en date du 9 octobre 2011


L'émission de France 2 du 3/10/2011, Un oeil sur la planète, programmée juste pendant l'offensive palestinienne à l'ONU n'est pas arrivée là par hasard. Depuis sa défaite cuisante dans l'affaire Al-Dura, la chaîne publique n'a eu de cesse de se venger de l'Etat d'Israël, même si celui-ci est très peu intervenu dans l'affaire en question.

Elle l'a fait tout d'abord en s'attaquant au Dr Yehouda David et à Clément Weill-Raynal par Jamal Al Dura interposé. Puis en balayant sous le tapis le quintuple assassinat de la famille Fogel, dont un bébé et deux enfants. Rendez-vous compte: cinq affaires Al-Dura d'un coup et à peine quelques minutes d'antenne en tout et pour tout ! Ne parlons pas du très récent double meurtre des Palmer, dont un bébé. A la trappe, cette double affaire Al-Dura !

Pour France 2, la mort d'un Juif est bien moins intéressante que celle d'un Arabe, à condition de pouvoir en faire porter la responsabilité aux Israéliens parce que ceux qui sont tués par leurs coreligionnaires n'ont pas droit à la même sollicitude. Qui se préoccupe des près de 3 000 morts civils en Syrie, soit plus de six fois les victimes civiles de l'opération "Plomb Durci" de Gaza ?

Avec l'initiative unilatérale palestinienne à l'ONU, il fallait que France 2 en rajoute un peu. La chaîne publique a profité de ce moment opportun pour diffuser une émission de propagande, un véritable brûlot antisémite véhiculant des stéréotypes antijuifs qu'on croyait passés de mode depuis le gouvernement de Vichy.

France 2 commence avec les Juifs impitoyables, appliquant une « punition collective » aux habitants de Gaza alors que le Hamas, le vrai coupable, n'y serait qu'une minorité ! La journaliste oublie que le Hamas est le parti majoritaire et donc représente cette majorité depuis les dernières élections, en 2006. Selon le même "raisonnement", l'attaque de l'Allemagne en 1944 aurait été une « punition collective », vu que seule la minorité inscrite au parti Nazi était coupable.

Sur Jérusalem, la journaliste commence par un demi-mensonge en disant que la ville était divisée jusqu'en 1967. Jérusalem n'a jamais été divisée, sauf quand les Jordaniens se sont emparés d'une partie de la ville en 1948, devenue soudainement "partie arabe" par la vertu d'une pure et simple épuration ethnique, notamment dans le quartier juif de la Vieille Ville. En cachant le fait que des Juifs ont toujours vécu dans cette partie de Jérusalem, la journaliste fait œuvre de propagande palestinienne et s'arroge le droit de dire ce qui appartient aux Juifs et ce qui appartient aux Arabes. On retrouve là l'unilatéralisme palestinien, qui se passe de l'étape "facultative" des négociations depuis plus de 11 ans. Selon cette journaliste, le Mur des Lamentations se trouverait donc dans la « partie arabe », malgré le fait qu'avant 1948 et l'invasion jordanienne, pas un Arabe ne vivait dans ce quartier. 

Ces Juifs qui cherchent à dominer le monde.

Puis, les journalistes nous font une charge sur l'AIPAC, directement inspirée des fantasmes des Protocoles des Sages de Sion et de la propagande vichyssoise. Passons sur ce passage, d'un antisémitisme écoeurant, qui néglige totalement l'existence de lobbies pro-arabes dont les finances sont largement plus importantes que celles de l'AIPAC, car approvisionnées par les bénéfices pétroliers.

Non, décidément, seuls les Juifs et leur argent ont de l'influence sur les politiciens aux Etats Unis !

Quand la culpabilité arabe est trop évidente, comme lors du refus du plan de partage de l'ONU en 1947 - que seuls les Juifs avaient accepté –, la journaliste a l'incroyable culot de parler de « responsabilité partagée ». Si l'on en juge par la partialité du reste du reportage, il est possible de croire que c'est tout ce qu'il a trouvé pour avoir l'air "équitable" et pouvoir se "lâcher" après coup. Peine perdue. La cause du conflit au Moyen-Orient est le refus des Arabes de se satisfaire du plan de partage de l'ONU. La responsabilité n'est pas et ne sera pas partagée, à moins de réécrire totalement l'histoire.

L'apothéose du reportage sera la célébration de l' « incorruptible » Autorité Palestinienne par la journaliste. On croit rêver. La corruption rampante de l'AP est connue de tous les Palestiniens, seule France 2 semble l'ignorer. Cette corruption était même la cause principale du vote en faveur du Hamas aux élections de 2006. A l'évidence, la journaliste est plus au courant de ce qui se passe que tous ces gens qui subissent cette corruption tous les jours depuis des décennies.

L'ensemble du "reportage" étant du même niveau, comment est-il possible que personne ne se soit rendu compte de rien, au service de l'information de France 2 ? Depuis quand le service public est-il au service de la propagande palestinienne et se croit-il obligé de répandre un message de haine antisémite ? Sans doute les journalistes vont-ils se défendre en affirmant qu'ils ne font que critiquer le gouvernement israélien, ou l'Etat d'Israël. Malheureusement pour eux, leur tirade sur l'AIPAC invalide cette défense, et démontre que leur cible était bien la communauté juive mondiale.

Messieurs les propagandistes, vous n'avez abusé que votre camp. Hier, c'était Yom Kippour, le jour du Grand Pardon. Ne comptez pas trop là-dessus pour vous en sortir.


© Yosef Kutner

 

[Texte aimablement signalé par le Dr Giora Hod, Israël.]