Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Fausses évidences sur Israël et le conflit israélo-arabe: L'Etat d'Israël aurait été créé à cause de la Shoah, Emmanuelle Main
10/10/2011

 

Sur le site Un écho d'Israël, 10 octobre 2011

 

Avertissement : Au fil des ans, ont été forgées, à force de répétition, de fausses évidences sur le conflit israélo-arabe et sur Israël. Ces lieux communs, souvent repris sous forme de slogans, faussent la perspective en masquant des pans entiers d'une réalité complexe. Le but de cette notice, et des suivantes en préparation, est de confronter ces affirmations à l'emporte-pièce aux données de l'histoire.

L'Etat d'Israël aurait été créé à cause de la Shoah et les Palestiniens n'auraient pas à payer pour les péchés des Occidentaux (1).

Autrement dit, les Nations unies, en découvrant la réalité de la Shoah, auraient voté la création de l'Etat d'Israël pour se faire pardonner les crimes perpétrés par les nazis en Europe. Comme si l'idée d'un Etat juif au Proche Orient était née en 1947 ou au plus tôt en 1945.

Du seul point de vue international, rappelons donc :

·        La déclaration Balfour (2.11.1917), par laquelle le ministre britannique des Affaires étrangères, chargeait Lord Rothschild de transmettre à la Fédération sioniste la note suivante :


Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civiques et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays
.

·        La Conférence de San Remo (avril 1920) donne mandat au Royaume Uni, sur la partie des territoires auparavant ottomans, renommés Palestine mandataire, pour y créer un Foyer National Juif (2). Elle reprend les termes de la Déclaration Balfour, mot à mot et motive cette décision par le lien historique du peuple juif à la Palestine comme justifiant la reconstitution de leur foyer national sur cette terre. Autrement dit, les Britanniques ont pour mission de réaliser la Déclaration Balfour.

·        Le Conseil de la Société des Nations confirme dans les mêmes termes, en juillet 1922, le mandat donné aux Britanniques (3).

·        Le Rapport Peel (juillet 1937) (4) : Après les émeutes arabes de 1936, le rapport d'enquête de la Commission royale britannique pour la Palestine suggère la partition suivante : l'établissement d'un Etat juif, d'une part, constitué de la Galilée et de la côte méditerranéenne jusqu'à Tel Aviv incluse ; l'établissement d'un Etat arabe, d'autre part, intégrant à l'émirat de Transjordanie le reste de la Palestine mandataire (à l'exception d'une zone internationale), et une zone internationale centrée sur Jérusalem et Bethléem, avec un couloir d'accès à la mer.

Après avoir rejeté unanimement la proposition, les Arabes ont repris la révolte, contraignant les Britanniques à publier un nouveau Libre blanc (mai 1939). Ce dernier, en contradiction avec la mission de favoriser l'immigration juive, édicte que celle-ci ne pourra dépasser la proportion de 33 % de la population totale et qu'en conséquence, il ne restait plus que 75 000 certificats d'immigration à distribuer pour une durée de cinq ans (5). Cette politique est mise en œuvre de façon si efficace, qu'au terme de la période, en 1944, 45 000 Juifs seulement avaient été autorisés à immigrer, les autres ayant été enfermés dans des camps d'internement, en particulier à Chypre.

Ce seul fait implique que les Arabes ne sont pas étrangers à la Shoah, puisqu'ils ont obtenu de limiter l'immigration des Juifs au moment où ceux-ci étaient en danger de mort. Ce point sera examiné plus avant dans une notice à venir.

En conclusion, du seul point de vue international, l'idée de la création d'un Etat juif avait cristallisé au plus tard en 1937. L'Etat d'Israël n'a donc pas été créé à cause de la Shoah.

Faire de cette dernière la raison de la création de l'Etat d'Israël est une thèse d'autant plus fallacieuse qu'elle tronque la décision de l'ONU. Le vote de novembre 1947 portait sur la partition de la Palestine mandataire pour créer deux Etats : un Etat juif et un Etat arabe. S'il n'y a pas eu d'Etat arabe, ce ne sont ni les Juifs ni les Nations qui en sont coupables, mais les Arabes qui ont unanimement refusé le projet.

Dès le dernier soldat britannique évacué, le 15 mai 1948, les armées d'Egypte, de Jordanie, de Syrie, d'Irak, avec des volontaires du Liban et d'Arabie Saoudite, attaquent l'Etat d'Israël au lendemain de sa proclamation, pour le rayer de la carte.

Aucun gouvernement arabe n'avait en vue de créer un Etat palestinien. A l'issue de la guerre, la Jordanie occupe la Cisjordanie et Jérusalem-Est et les annexent au territoire du royaume hachémite. L'Egypte en fait autant pour la bande de Gaza.

Le « péché » congénital d'Israël découle de sa nature non-musulmane. En islam, une terre conquise une seule fois par des musulmans est dar al-islam, terre d'islam et elle ne peut être laissée aux mains de non-musulmans – sauf si ceux-ci s'avèrent plus forts que les musulmans. C'est ce que proclame l'art. 19 de la charte de l'OLP : « la partition de la Palestine en 1947 et l'établissement de l'Etat d'Israël sont entièrement illégaux ». Illégaux, du point de vue de la loi islamique qui ne peut faire loi du point de vue international.

* * *

(1) L'examen de cette assertion fera l'objet d'une notice ultérieure.

(2) Voir le texte anglais.

(3) Voir le texte anglais.

(4) Texte anglais [de 1937]. [Document original consultable avec Acrobat Reader : http://unispal.un.org/pdfs/Cmd5479.pdf ; version aisément consultable sur le site Jewish Virtual Library.

(5) Voir R. Montagne, « La France et le sionisme en Palestine », Politique étrangère, Vol. 10, n° 3 (1945), p. 242.

 

© Emmanuelle Main