Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Islam modéré ou progressiste

Tawfik Hamid: «Soyons honnêtes, Israël est le seul phare démocratique du Proche-Orient »
17/10/2011

 

Texte original du Dr Tawfik Hamid, écrivain et universitaire égyptien, qui parle du fond du cœur en tant que musulman éclairé.

Adaptation française de Kabyles.net et JSSNews.

Texte repris du site JSS-News, 17 octobre 2011


Je suis né de religion musulmane, mais je suis chrétien d'esprit et juif de cœur. Je suis surtout un être humain, opposé au fondamentalisme de l'Islam.

Après les nombreuses attaques terroristes de certains de mes coreligionnaires dans le monde, après de nombreux actes de violence perpétrés par des islamistes dans de nombreux pays, je me sens responsable comme être humain et comme musulman de parler et de dire la vérité pour protéger mes concitoyens du monde d'une catastrophe à venir, une guerre de civilisations.

J'admets que l'enseignement actuel prodigué dans nos écoles et dans nos mosquées crée la violence et la haine envers les non-musulmans. Nous autres musulmans nous avons besoin de changer notre perception du monde. A ce jour, nous acceptons la polygamie, les corrections physiques infligées aux femmes par les hommes, et le meurtre de ceux qui quittent notre religion, par apostasie.


Nous n'avons jamais eu de principes affirmés et clairs contre l'esclavage ou les guerres, contre le prosélytisme et la conversion forcée à l'Islam des non-croyants, contre la taxe obligatoire que doivent acquitter ceux qui se soumettent à notre religion (djizia). Nous demandons sans cesse aux autres de respecter notre religion, alors qu'en permanence nous maudissons à haute voix les non-musulmans, au cours de nos prières du vendredi à la mosquée.

Quel message transmettons-nous à nos enfants quand nous appelons les Juifs « descendants de porcs et de singes » ? Est-ce un message d'amour et de paix, ou un message de haine ?

Je suis allé dans des églises et dans des synagogues, et là, on prie pour les musulmans, alors que nous, nous n'arrêtons pas de maudire [les chrétiens et les Juifs] et que nous enseignons à nos générations futures à les appeler « infidèles » et à les haïr.

Dans un réflexe de soumission, nous sautons sur toute occasion pour défendre le prophète Mohammed, quand quelqu'un l'accuse d'avoir été pédophile. Mais en même temps, nous sommes fiers de cette histoire, racontée dans nos livres saints, où l'on relate qu'il épousa Aïsha, une gamine de 7 ans, alors qu'il avait plus de 50 ans.

Je suis triste de dire que, parmi nous, nombreux sont ceux qui se sont réjouis suite aux attentats du 11-Septembre, et à d'autres attaques terroristes. Les musulmans dénoncent ces attaques devant les médias, mais ils les tolèrent, voire ils sympathisent avec la cause du terrorisme.

Jusqu'à ce jour, les hautes autorités religieuses de notre foi n'ont jamais émis un jugement religieux – ou « fatwa » – condamnant Ben Laden comme apostat. A l'opposé, un écrivain comme Salman Rushdie a été déclaré apostat « que l'on doit tuer », selon la loi religieuse – ou sharia'h –, parce que, dans un de ses livres, il critiquait l'Islam.

Des musulmans manifestent pour avoir plus de contraintes religieuses, comme ce fut le cas, en France, lorsqu'ils se sont opposés à l'interdiction du hijab, alors qu'ils ne le font pas avec autant de passion et en aussi grand nombre quand il s'agit de condamner la terreur. C'est notre silence absolu à l'égard des terroristes qui leur donne tant d'énergie pour continuer.

Nous, musulmans, nous devons aussi cesser de faire porter la responsabilité de nos problèmes à d'autres ou au conflit arabo-israélien. Il faut avouer en toute honnêteté qu'Israël est le seul phare de démocratie, de civilisation et de droits de l'homme dans tout le Moyen-Orient.

Nous avons chassé nos juifs (au nombre de neuf cent mille) sans aucune compensation ou miséricorde de la plupart des pays arabes qui sont devenus “judenrein” (vides de Juifs), alors qu'Israël a accepté plus d'un million trois cent mille Arabes comme citoyens israéliens à part entière, avec les droits qui reviennent à tout être humain.

En Israël, la femme ne peut être légalement battue par un homme et toute personne peut changer de foi, sans avoir à craindre d'être tuée pour apostasie. Or, ce n'est pas le cas dans le monde islamique. Je reconnais que les Palestiniens souffrent, mais leurs souffrances sont dues à la corruption de leurs dirigeants et ne sont pas le fait d'Israël.

D'ailleurs, on ne voit pas d'Arabes quitter Israël pour aller vivre dans un pays arabe, alors que des milliers de Palestiniens vont travailler avec bonheur chez l'« ennemi » israélien. S'ils étaient vraiment maltraités, continueraient-ils à aller travailler là-bas ?

Nous, musulmans, devons reconnaître nos problèmes pour y faire face. C'est à cette condition-là que nous pourrons commencer une nouvelle ère en harmonie avec le monde entier. Nos dirigeants religieux doivent s'opposer clairement et fermement à la polygamie, à la pédophilie, à l'esclavage, au meurtre de ceux qui quittent l'Islam, ils doivent condamner les hommes qui frappent leur femme et les musulmans qui déclarent la guerre aux non-musulmans pour répandre l'Islam. Alors seulement, nous pourrons avoir le droit de demander aux autres de respecter notre religion.

Le temps est venu de mettre un terme à notre hypocrisie et de dire ouvertement : « Nous, musulmans, nous devons changer ».

 

© Tawfik Hamid