Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

L'hommage de Paul VI aux victimes de la shoah
13/01/2012

 

Rome, 7 juin 2000 (CIP)

Lors de son voyage en Terre-Sainte, en 1964, le pape Paul VI n'a pas manqué de rendre hommage aux victimes de la Shoah affirme dans une lettre publiée dans « Il Corriere della Sera » Mgr Pasquale Macchi, ancien secrétaire particulier de Paul VI. Un voyage au cours duquel le pape a également défen­du la mémoire de Pie XII.

Mgr Macchi réagit à un article paru il y a plus de deux mois (18 mars 2000) dans « Il Corriere della Sera »sous la signature de Amos Oz , «une distance voulue pour éviter les polémiques». Paul VI a effectué son pèlerinage en Terre Sainte du 4 et au 6 janvier 1964. Mgr Macchi en était. Il rectifie certaines données de façon à ce que l'on puisse, dit-il, « mieux apprécier la valeur de ces deux pèlerinages des papes sur la terre de Jésus, dans leur différence historique » - celui de Paul VI et celui de Jean-Paul II.

Au cours de son pèlerinage, Paul VI a rendu hommage à la mémoire des victimes de la Shoah, en déléguant le cardinal Tisserant à la « Grotte des martyrs ». Car Amos Oz regrettait, dans son article, que Paul VI ne se soit pas rendu au mémorial de Yad VaShem au mont Herzl. Pour Mgr Macchi, la raison en est simple : la construction du Mémorial avait été décidée par le Parlement israélien en 1953, et comme il n'avait pas encore ses développements actuels en 1964, « personne ne s'est alors étonné ni offensé » que le pape ne s'y soit pas rendu.

En revanche, le pape se rendit au Mont Sion et au Cénacle. Au même moment, il déléguait le cardinal Tisserant, doyen du collège cardinalice, à la « Grotte des martyrs », près de la tombe de David, « justement parce qu'on y entretenait le souvenir des six millions de Juifs exterminés par les nazis », écrit Mgr Macchi,. « Là, précise l'archevêque, le cardinal, accompagné du Ministre des cultes, M. Wahraftig, s'est recueilli en prière et a allumé six petites lampes.

Mgr Macchi se souvient encore qu'au cours du même voyage Paul VI défendit la mémoire du pape Pie XII, mais ce passage de son discours n'était pas prévu. Il a été ajouté pour une raison précise : « Alors que le pape était accueilli par une grande foule et par les autorités israéliennes avec une vive déférence et une cordialité sincère, toute la presse israélienne relançait contre Pie XII les accusations d'antisémitisme rapportées par la pièce de théâtre “Le Vicaire”. »

En effet, à la mort de Pie XII, des hommages israéliens - de Mme Golda Meir par exemple - étaient venus saluer sa mémoire, et son action directe pour sauver des Juifs de la persécution nazie. Ce n'est qu'à partir de la pièce de l'auteur est-allemand Hochhuth que l'opinion publique a changé d'attitude vis-à-vis du pape Pie XII. L'auteur avait également écrit une pièce incendiaire sur Churchill, mais il ne s'en est jamais pris à des personnages de la dictature soviétique.

Face aux attaques de la presse, conclut Mgr Macchi, « Paul VI se sentit le devoir de revoir le texte de son discours pour défendre “la mémoire de ce grand pontife” contre lequel “on a voulu lancer des soupçons et des accusations” ». (cip-zn)

Mis en ligne le 11 novembre 2005 sur le site convertissez-vous.com.