Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Un rabbin demande que Pie XII soit proclamé « juste »
13/01/2012

 

New York, 21 février 2001 (CIP)

Le rabbin David Dalin, de New York, demande que Pie XII soit officiellement reconnu comme un « juste ». Avec celle de l'écrivain Antonio Gaspari, avec son ouvrage « Les juifs sauvés par Pie XII » paru le 16 février, la voix du rabbin américain vient au secours du pape Pacelli, accusé par certains de complicité passive avec le régime nazi durant le seconde guerre mondiale.

« Dans le Talmud, il est écrit : “Qui sauve une vie, sauve le monde entier”, eh bien, plus que tout autre au XXe siècle, Pie XII a respecté ce principe. Aucun autre pape n'a été aussi magnanime avec les juifs. Toute la génération des survivants de l'Holocauste témoigne que Pie XII a été authentiquement et profondément un juste. » C'est par ces paroles que se conclut un long article du rabbin David Dalin dans la revue «The Weekly Standard». Dalin écrit encore : « Contrairement à ce qu'a écrit John Cornwell, selon lequel Pie XII aurait été le ‘pape de Hitler', je crois que le pape Pacelli a été le plus grand soutien des juifs ».

L'un des livres de Dalin, « Religion and State in the American Jewish Experience », a été déclaré l'un des meilleurs travaux académiques en 1998. Il a donné différentes conférences sur les rapports entre Juifs et chrétiens au Hartford Trinity College, à l'université George Washington et au Queens College de New York. Il soutien que les nombreux livres publié sur Pie XII récemment manifestent une incom­préhension sur la façon dont Pie XII s'est opposé au nazisme et de ce qu'il a fait pour sauver des Juifs de la Shoah. Il cite à ce propos des faits, des documents, des déclarations et divers ouvrages.

« Pie XII, écrit-il, fut l'une des personnalités les plus critiques envers le nazisme. Sur 44 discours que Pacelli a prononcés en Allemagne entre 1917 et 1929, 40 dénoncent les dangers imminents de l'idéologie nazie. En mars 1935, dans une lettre ouverte à l'évêque de Cologne, il appelle les nazis “faux prophètes à l'orgueil de Lucifer”. La même année, dans un discours à Lourdes, il dénonçait les idéologies ”possédées par la superstition de la race et du sang”. Sa première encyclique en tant que pape, “Summi pontificatus” de 1939, était si clairement anti-raciste que les avions alliés en lâchèrent des milliers de copies sur l'Allemagne pour y nourrir un sentiment anti-raciste ».

Si le pape avait parlé
À ceux qui reprochent à Pie XII de n'avoir pas parlé assez fort contre le nazisme, Dalin rapporte les propos de Marcus Melchior, grand rabbin du Danemark, qui a survécu à la Shoah : « Si le pape avait parlé, Hitler aurait massacré beaucoup plus que six millions de juifs et peut-être 10 millions de catholiques ». Il rapporte aussi ceux du procureur Kempner, représentant les États-Unis au procès de Nuremberg : « Toute action de propagande inspirée par l'Église catholique contre Hitler aurait été un suicide ou aurait porté à l'exécution de beaucoup plus de juifs et de catholiques ».

À propos de l'aide apportée aux Juifs, le rabbin Dalin rappelle : « Au cours des mois où Rome a été occupée par les nazis, Pie XII a donné pour instruction au clergé de sauver des Juifs par tous les moyens. Le cardinal Boetto de Gênes en sauva à lui seul au moins 800. L'évêque d'Assise, 300. Lorsqu'on a remis au cardinal Palazzini la médaille des “justes” pour avoir sauvé des Juifs au séminaire romain, il affirmait : « Le mérite en revient entièrement à Pie XII qui a ordonné de faire tout ce qui était possible pour sauver des Juifs de la persécution.” L'aide apportée par le pape Pacelli était si connue qu'en 1955, à l'occasion des célébrations du 10e anniversaire de la Libération, l'Union des Communautés Israélites proclamait le 17 avril “Jour de gratitude” pour l'assistance fournée par le pape durant la guerre. »(cip-zn)

Mis en ligne le 11 novembre 2005 sur le site convertissez-vous.com.