Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Pie XII et la Shoah : le Père Fogarty relativise
13/01/2012

 
On attend du sensationnel des archives du Vatican


Rome, 6 novembre 2000 (CIP)

« Il n'y aucune nouveauté » : c'est ainsi que le jésuite Gerald Fogarty, un historien qui enseigne à l'Université de Virginie (Etats-Unis), résume pour l'agence « Vidimus Dominum » les conclusions de la commission mixte juive-catholique qui a travaillé sur les archives du Vatican et sur le rôle du Saint-Siège et du Pape Pie XII au cours de la Deuxième Guerre Mondiale. G. Fogarty est le seul religieux des trois catholiques du groupe, formé également de trois représentants du monde juif.

« Un consensus général s'est établi entre les membres juifs de la Commission, qui ont constaté que l'affaire est vraiment complexe », affirme le P. Fogarty. « Il a été important de travailler ensemble, ajoute le religieux, mais nous ne sommes guère parvenus à surmonter les fortes influences culturelles. » Parmi ces influences, selon le jésuite américain, il y a l'opinion répandue dans le monde anglo-saxon que dans les archives du Vatican se trouvent des documents encore inédits. Il pense que ce n'est pas le cas, car « il y aurait des preuves, et elles se seraient dégagées des études que j'ai effectuées dans les archives de toute l'Europe ».

Un autre aspect a trait à la nécessité de prendre en considération tout le conflit, car « en général Pie XII était favorable aux USA, mais non aux Alliés, vu par exemple que la Grande Bretagne avait procédé à des arrestations aveugles parmi les missionnaires en Afrique du Nord ».

Le P. Fogarty précise encore : « Au printemps de 1940, un groupe de généraux tenta de renverser Hitler, et ces généraux entendaient se rendre ensuite aux Anglais. Les négociations ont eu lieu grâce à la médiation du Vatican, et le Pape Pie XII en était au courant. Mais il n'y au Vatican aucun document les concernant et, par conséquent, le groupe de mes collègues juifs et catholiques a commencé à comprendre une fois pour toutes que l'ouverture des archives du Vatican n'apporte pas de réponse à ces questions ».

Le document final, de 20 pages, a été remis le 26 octobre au cardinal Cassidy, qui le remettra à la Secrétairerie d'État. Selon le P. Fogarty, « deux mois seront nécessaires pour obtenir une réponse » et pour décider « si et de quelle façon le travail devra continuer » (cip-vd)

Mis en ligne le 11 novembre 2005 sur le site convertissez-vous.com.