Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Rachel Corrie n'est pas morte en protégeant une maison palestinienne de la destruction
27/02/2012


[Je remets en course cet ancien article, en raison du fait qu'un grand média télévisuel remet le couvert, sur le sujet, en diffusant mercredi un reportage  sur la mort accidentelle, en 2003, de l'activiste pro-palestinienne violente, Rachel Corrie. Je prie les internautes d'excuser les liens morts, particulièrement ceux qui réfèrent au textes mis en ligne alors par mes soins sur le site de l'UPJF. (Menahem Macina).]


23/02/08

 

Titre original : " "How Rachel Corrie really died (Hint: Not protecting a house)".

 

Traduction française : Menahem Macina.

 

Le 16 mars 2003, Rachel Corrie, militante de ISM, était tuée par un bulldozer israélien, modèle D9, à Rafah, dans la bande de Gaza. Rafah se trouve dans le corridor qui figure à gauche de la carte ci-contre (http://littlegreenfootballs.com/weblog/pictures/Pictures/rachel-corrie-flagburner.jpg) , entre Gaza et l'Egypte. On se souvient peut-être que c'est l'endroit où la frontière entre Gaza et l'Egypte a été enfoncée (http://israelmatzav.blogspot.com/2008/01/gaza-egypt-border-is-open.html), il y a juste quelques semaines. A l'époque, ISM avait prétendu que Corrie protégeait une maison 'palestinienne' :

Selon des témoins, Rachel Corrie, 23 ans, de Olympia, Washington, tentait d'empêcher le bulldozer de détruire une bâtisse du camp de réfugiés de Rafah, quand elle fut écrasée. Elle avait été emmenée à l'hôpital de Najar à Rafah, où elle était décédée, dit le Dr Ali Moussa, administrateur de l'hôpital.

Corrie était membre de l'International Solidarity Movement [Mouvement de Solidarité Internationale] [4]. Joseph Smith, 21 ans, de Kansas City, dans le Missouri, qui était sur les lieux avec Corrie, avait dit que le conducteur du bulldozer, un soldat de Tsahal, assis à l'avant du véhicule, pouvait clairement voir Corrie.

Contrairement au récit de Smith, le capitaine Jacob Dallal, du bureau de la porte-parole de Tsahal, affirma que la mort de Corrie était un accident. Le Département d'Etat américain ne fit aucun commentaire dans l'immédiat. Dans une série de 3 vidéos, d'environ 9 minutes chacune, Becky Johnson et Lee Kaplan discréditent le mythe selon lequel Corrie protégeait une maison. En fait comme l'indique le blog Smooth Tone, et comme on le voit dans la vidéo ci-après [inaccessible désormais], Corrie se tenait dans une tranchée, à un endroit où l'on ne pouvait pas la voir, pour protéger l'entrée d'un tunnel d'infiltration d'armes.

Les rushes authentiques provenant de l'armée israélienne montrent les véritables circonstances dans lesquelles mourut l'anarchiste éprise des terroristes : dans une tranchée qui lui venait aux genoux, au milieu d'un terrain à l'air libre. La flèche qui se trouve à gauche de la photo désigne le tracteur, la flèche de droite montre Rachel Corrie agenouillée. Pour voir les rushes de la scène quelques instants avant la mort accidentelle de Rachel Corrie, visionner la 2ème partie de la vidéo, référencée plus bas, la scène fatale dure approximativement 49 secondes sur la vidéo.

J'ai visionné les trois parties de cette vidéo, et à ceux d'entre vous qui veulent faire de même, je peux dire que cela vaut le temps qu'ils y passeront. Mais ce que j'ai remarqué, c'est que la vidéo n° 1 comporte le plus d'images ; la vidéo n° 2 en a 40% de moins, et la n° 3, 50% de moins. La vidéo n° 2 est – à mon humble avis – la plus importante. Aussi, je la référence, ci-après. Quand vous aurez terminé de la visionner, je vous recommande de suivre les liens aux vidéos 1 et 3. Je vous recommande également de vous rendre sur le site Smooth Stone, parce qu'il montre comment l'ISM a fait usage de clichés truqués pour donner l'image [fausse] de Corrie devant une maison, au lieu de celle [réelle] où elle est dans la tranchée.

L'emplacement de la vidéo n° 1 est ici, celui de la vidéo n° 3, ici.

Ceux qui visionneront ce matériau remarqueront qu'à la fin de la vidéo n° 3, Lee Kaplan déclare que sa conviction est que les médecins 'palestiniens' qui se sont occupés de Corrie, l'ont laissé mourir, afin que les 'Palestiniens' aient leur 'martyre' 'internationale'. A l'époque, Charles Johnson écrivit ce qui suit, sous un cliché montrant des 'Palestiniens' organisant un simulacre de funérailles pour Corrie [5]:


Fausses funérailles de Rachel Corrie

 « Voyez combien de versions différentes de cette histoire on peut trouver ; elle a été mortellement écrasée en protégeant une maison ; on l'a écrasée deux fois ; elle a été écrasée par la chute d'un mur en essayant d'empêcher un bulldozer d'arracher un massif d'arbustes ; etc., etc., etc. Pitoyable. Et voyez comme tous les médias occidentaux ont eu le coup de foudre pour cette scorie [le jeu de mots est involontaire ! Note du traducteur].

C'était il y cinq ans, et je ne suis pas sûr que même Charles se soit aperçu alors que l'ISM avait truqué les photographies.

Il est dommage que Tsahal ait attendu si longtemps pour rendre publique la vidéo [6].

-----------------------------


Notes du traducteur


[1] Ceux qui lisent l'anglais sont invités à visiter les pages de Naomi Ragen. Ils ne seront pas déçus.

[2] Sur cette activiste pacifiste pro-palestinienne, voir l'article "Rachel Corrie", de Vikipedia en français ; l'article en anglais est beaucoup plus substantiel. Sur l'exploitation propagandiste de cette affaire, voir : Tom Gross "Pour une Rachel Corrie morte par accident combien de Rachel assassinées dont nul ne parle" ; "Rachel Corrie est morte victime de son imprudence" ; D. Bedein, Mort accidentelle transformée en homicide de Tsahal.
[3] "How Rachel Corrie really died (Hint: Not protecting a house)".
[4] "L'International Solidarity Movement (ISM) est une organisation non-gouvernementale et non violente palestinienne fondée en 2001 par l'activiste palestinien Ghassan Andoni et l'activiste israélienne Neta Golan. La palestino-américaine Huwaida Arraf, et Adam Shapiro, un juif américain, ont rejoint le mouvement en 2002. L'organisation regroupe également des pacifistes palestiniens et internationaux qui travaillent ensemble pour promouvoir la lutte pour la liberté en Palestine et pour la fin de l'occupation israélienne de la Bande de Gaza et de la Cisjordanie. L'organisation travaille en coordination avec des associations palestiniennes, israéliennes et internationales." D'après Wikipedia en français. Notice beaucoup plus détaillée dans Wikipedia en anglais ; voir aussi la charte de l'IMS par l'organisation elle-même.

[5] A quoi on peut ajouter que l'auteur de ce 'post' écrivait également, avec une ironie cinglante : « Je me demande où ils ont trouvé ce drapeau américain [qui recouvre la civière sans cadavre] : je croyais qu'ils les avaient tous brûlés. »

[6] Même regret pour l'énorme décalage entre la mort présumée de l'enfant Al-Dura, et les aveux tardifs du directeur du Bureau de Presse du gouvernement, affirmant que Tsahal ne s'était pas tu sur cette affaire. Voir : Uzi Barouch, "L'Etat d'Israël reconnaît : Le reportage sur la mort de Al-Dura a été mis en scène" ; et aussi: "L'armée ne s'est pas tue sur l'affaire al-Dura - Rappel d'un article d'Amnon Lord".

Jusqu'à ce jour la calomnie meutrière de Rachel Corrie continue sa course dans les médias.

On en trouve de multiples versions sur le net.

Je me limiterai à deux d'entre elles, en français :

  • 8 avril 2003, sur le site d'Europalestine : "Pourquoi il est important que nous nous mobilisions en mémoire de Rachel Corrie").
  • 15 juillet 2007, sur le site Les Ogres Bruxellois : "Rachel Corrie : Une Juste", dont on appréciera, à sa juste valeur de poison, cet extrait :
    "Rachel se tenait devant la maison d'une famille avec laquelle elle avait des liens étroits. Elle y avait dormi plusieurs nuits et ces trois mois, différents américains ou européens y restaient chaque nuit. Rachel était nettement visible pour le conducteur du bulldozer. Il n'y a aucune possibilité pour qu'il ne l'ait pas vue. Elle portait une veste orange fluo. Nous étions huit au total sur les lieux, quatre Américains et quatre Britanniques. Il y avait deux bulldozers et un tank. Notre groupe s'était déployé parce que les bulldozers attaquaient une grande surface qui comprenait trois maisons toujours occupées par des familles. Rachel se tenait là, seule, parce qu'elle s'était occupée de cette famille et parce qu'elle pensait avoir raison. Les destructions de ces maisons par les bulldozers étaient et sont illégales. Alors qu'il s'approchait de plus en plus de Rachel, le bulldozer a commencé à pousser la terre sous ses pieds. Elle avançait péniblement pour rester sur le dessus du monticule qui grossissait rapidement. A un moment elle s'est retrouvée assez haut, presque sur la pelle. Assez près pour que le conducteur la regarde dans les yeux. Elle a alors commencé à s'enfoncer, avalée dans le monticule de terre sous la pelle du bulldozer. Il ne s'est pas arrêté ou n'a même pas ralenti. Il a continué à avancer, sa pelle au niveau du sol, jusqu'à ce qu'il lui passe entièrement dessus. Alors il s'est mis en marche arrière, la pelle toujours au niveau du sol, et lui est repassé dessus."

-----------------------------

 

© IsraelMatsav.blogspot (pour l'original anglais)