Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Post-sionisme
Haine de soi juive

Réponse d'un Israélien à un professeur juif de l'Université Libre de Bruxelles
13/03/2012

 

Texte repris du Blog Philosémitisme, 13 mars 2012

 

 

 « Vous vous rendez compte, Hitler ne nous avait pas prévenus, il a eu le culot de nous cacher qu'il allait nous exterminer! »

« Mais nous ferons ce que nous devons faire, si c'est absolument nécessaire, car moi à Jérusalem et mes enfants en uniforme de l'armée juive d'Israël à Auschwitz devant le Bloc 10 tristement célèbre de Mengele, où ma grand-mère fut martyrisée, nous avons juré: PLUS JAMAIS. »


Suite à la publication d'un éditorial sur le site d'une agence de presse francophone basée en Israël, l'auteur a été contacté par un professeur juif de l'Université Libre de Bruxelles. Nous reproduisons ci-après la réponse de l'éditorialiste au professeur de l'ULB. L'identité des deux auteurs est connue de notre Rédaction:

 

Cher Monsieur [...]

 

J'ai lu votre texte avec attention.

Vous avez l'honnêteté d'avouer que votre avis découle de ce que vous avez lu dans de prestigieux journaux américains ou israélien. Vous me permettrez d'être étonné que vous citiez en référence Counterpunch [1] qui est un brûlot de détestation d'Israël, où c'est à qui sera le plus antisioniste et même antisémite, même si quelques-uns des auteurs sont juifs, n'utilisant leur qualité de juif que lorsqu'il s'agit d'inciter à la haine de mon pays, comme par exemple Israël Shamir et Uri Avnery. Mais il y a aussi Pierre Piccinin, [NDLR: Piccinin est un professeur de lycée qui dénonce la mafia sioniste et le lobby juif international. Quant à son rôle à l'ULB, il l'a précisé lors d'une interview: « J'ai eu une petite fonction scientifique tout à fait accessoire - pas grand chose - mais pendant huit ans quand même dans cette maison »], avec lequel vous cohabitez apparemment sans problème à l'ULB, dont les propos, s'il les tenait en France, feraient l'objet de poursuites pour antisémitisme, alors qu'en Belgique, et en particulier à l'ULB, qui s'est fait une renommée mondiale de la haine envers Israël, il ne craint absolument rien.

J'ai bien peur aussi que vous ne réfléchissiez, et c'est normal, comme un Occidental. Il se trouve que lorsque Khomeiny est rentré d'exil en Iran, avec l'accord du président Giscard d'Estaing, je travaillais chez El Al, et un de mes amis était le chef de station d'El Al à Téhéran. Sans entrer dans les détails, parce que ce serait trop long, c'est est un véritable héros, car, grâce à lui, de nombreux Juifs iraniens ont pu échapper aux griffes des ayatollahs. Je fréquente toujours un certain nombre de ces personnes qui ont encore quelques contacts avec de la famille et des proches en Iran qui n'ont pas eu la chance de pouvoir sortir de ce pays. Je ne vous souhaite pas d'échanger votre sort contre le leur...

 

Votre angélisme et surtout votre mémoire très courte, me font également un peu frémir.

Ahmadinejad est un négationniste de la Shoah, il l'a déclaré à de nombreuses reprises, il accueille publiquement des négationnistes comme Faurisson, Dieudonné et d'autres salopards (il n'y a pas d'autre mot).

Enfin, je ne peux m'empêcher d'aborder mon histoire familiale personnelle. En 1939, alors que vous naissiez au Rwanda, mes parents, adolescents à l'époque, vivaient à Bruxelles. Les Juifs souffraient en Allemagne, mais c'était loin, et Hitler ne parlait pas de « solution finale ». Puis, le 10 mai 1940, ce fut l'exode. Mais, après 3 semaines passées en France, ils retournèrent en Belgique, parce qu'ils n'avaient pas où aller ; et puis [pensaient-ils] les Allemands n'allaient quand même pas s'attaquer aux Juifs. La suite, j'espère que vous vous en souvenez. Ma famille connut Malines, puis Auschwitz.

Vous vous rendez compte : Hitler ne nous avait pas prévenus, il a eu le culot de nous cacher qu'il allait nous exterminer!

Du coup, on est devenu un peu plus méfiant. Et moi, qui suis né à Uccle, j'ai finalement été plutôt visionnaire en venant m'installer en Israël, surtout quand je constate aujourd'hui qu'il n'est plus très facile d'être juif dans mon pays natal.

Je me suis dit que les Juifs avaient droit à un pays et, aujourd'hui, nous avons aussi le droit d'être maîtres de notre destin. Fini le temps du Juif qu'on peut molester, insulter et mener impunément à l'abattoir.

J'ai porté l'uniforme de Tsahal, je me suis battu pour la survie de mon peuple.

Je suis favorable à un Etat palestinien, à deux Etats pour deux peuples. Je suis sioniste, mais je ne suis pas un fasciste, car le fascisme, je sais ce que c'est: c'est Léon Degrelle qui paradait dans les rues de Bruxelles, ce sont mes parents avec l'étoile jaune. Ce sont aussi les fameux "check-points" de la rue Neuve, et les manifestations antisémites sous couvert d'antisionisme à l'ULB.

Je n'ai même jamais voté pour Netanyahou, ni, à fortiori, pour Lieberman, mais je suis un sioniste fier et un Juif qui s'assume.

Alors, libre à vous de croire Ahmadinejad sur parole. Mais moi je ne prendrais pas le risque d'avoir confiance en lui : même l'AIEA ne le croit pas.

Et puis, c'est un peu facile, quand on est confortablement installé à Bruxelles, de nous dire à nous, Israéliens, qui sommes dans le collimateur, ce qui est vrai ou pas, ce qui est juste ou pas, ce qu'il faut croire ou pas.

Pourtant, j'ai tort. Car Ahmadinejad n'est qu'un pantin, et les ayatollahs, quand ils en auront la capacité, n'hésiteront pas à tourner leurs missiles, non seulement contre Israël, bien entendu, mais aussi contre l'Europe. Rappelez-moi le nom de sa capitale ? Mais je crois que vous ne l'avez pas encore compris, nous sommes embarqués sur le même bateau.

Nous ferons le sale boulot si c'est nécessaire ; malheureusement, et je ne m'en réjouis pas du tout, car j'ai des enfants à l'armée. Et puis, j'ai fait la guerre, moi aussi, et j'en connais toute l'abomination et le prix.

Mais s'il n' y avait pas eu Munich en 1938, si la France et la Grande-Bretagne avaient fait preuve de courage, si elles avaient attaqué Hitler cette année-là, combien de millions de vies eussent été épargnées ? Et mes grand-parents, que les Allemands sont venus chercher Boulevard du Jardin Botanique, un certain 10 janvier 1943, n'auraient pas connu Auschwitz.

Quoique vous puissiez en penser, nous n'avons absolument rien contre le peuple iranien, qui souffre de l'oppression et de la tyrannie.

Mais nous ferons ce que nous devons faire, si c'est absolument nécessaire, car moi, à Jérusalem, et mes enfants (en uniforme de l'armée juive d'Israël, à Auschwitz devant le Bloc 10, tristement célèbre, de Mengele, où ma grand-mère fut martyrisée), nous avons juré: PLUS JAMAIS.

Très cordialement

 

-----------------------------


[1] Voir ce qu'écrivait Steven Plaut: « Aujourd'hui, l'antisémitisme est le dénominateur commun qui unit la gauche radicale avec la droite néo-nazie aux Etats-Unis et en Europe. Les Juifs antisémites fleurissent dans les zones d'ombre aux franges du paysage politique. Dans l'ultra-gauche américaine, beaucoup sont des journalistes du magazine extrémiste du web “Counterpunch”, publié par des ex-britanniques, Alexander et Andrew Cockburn, les dignes fils de leur père stalinien, Claude Cockburn, ennemi juré de George Orwell. Counterpunch est ouvertement antisémite, appelant à l'élimination d'Israël. Il soutient les théories de conspiration – comme la théorie imbécile des « Juifs censés avoir été derrière les attentats du 11/9 » – et qui publie de plus en plus des articles de négateurs de l'Holocauste. Certains de ses journalistes sont de mèche avec des organisations et des sites internet néo-nazis. Tout Juif lettré antisémite écrit dans ce site web… (en note 7, la suite des cas notoires américains d'antisémitisme juif). La psychose de cet antisémitisme juif n'a d'équivalent nulle part, dans aucune nation, ce qui en fait un cas unique pour un thérapeute. Cette pathologie non seulement montre l'absence de normalité dans le judaïsme du 21ème siècle, mais elle met en danger la survie de l'Etat d'Israël et des communautés juives dans le monde. C'est une activité en fort développement et elle imprime un sceau pervers d'approbation sur tout projet génocidaire de quelque groupe terroriste que ce soit, en quête de la gloire et de l'aura de ceux qui assassinent des Juifs. »

 

-------------------------

 

[Texte aimablement signalé par Olivier Peel]