Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Médias
Désinformation

«Le Vieil Homme m'Indigne ! Les Postures et Impostures de Stéphane Hessel», de Gilles William Goldnadel, par Judith Waintraub
16/03/2012

 

Article paru dans Le Figaro du 16 mars 2012 (rubrique « Bibliothèque des Essais » p. 16).

Repris du Blog de Gilles William Goldnadel, 16 mars 2012 

VieilHommeIndigne

« S'en prendre à Hessel relève de la “kamikazerie”. Lui faire affront revient à se faire hara-kiri avec une plume, reconnaît d'emblée Gilles-William Goldnadel, en introduction de son livre « Le vieil homme m'indigne ! Les postures et impostures de Stéphane Hessel », qui vient de paraître aux Editions Gawsewitch. Face à l'encensement mondialisé de l'ouvrage de quelques pages de l'ancien diplomate, et malgré son encouragement à « s'indigner », peu d'éditorialistes ou d'écrivains ont osé se rebeller face aux contre-vérités du petit livre jaune. Goldnadel, avocat pénaliste réputé, conscient du risque, n'y va pourtant pas par quatre chemins pour dénoncer « l'exceptionnelle indigence » de l'ouvrage de Stéphane Hessel :

« Je pense sérieusement que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'un document écrit contient aussi peu d'idées et rencontre autant de succès. Mais est-ce si irrationnel, à l'heure où l'image, le tripal, le lacrymal, la tchatche, le boniment ont défait à plates coutures la pensée et la culture ? ».

Pour G.W.Goldnadel, « Indignez-vous » ne s'indigne de rien ou presque. En tout cas pas du génocide du Sud-Soudan ou du Darfour, où plusieurs millions de chrétiens, de noirs ou d'animistes ont été massacrés, asservis ou violés par le régime islamiste de Khartoum. Pas davantage ne s'indigne-t-il de la mainmise du Hezbollah sur le Liban. Hessel ne considère pas que la situation des chrétiens d'Orient soit indigne, note l'auteur, Il n'est pas révolté par l'interminable et monstrueux conflit somalien. Il ne parle pas des camps du Kenya voisin, qui explosent sous l'afflux de réfugiés plus nombreux qu[e n'en] a jamais comptés la Palestine… Pas d'indignation pour la Corée du nord, pour les massacres, par centaines de milliers, de Tamouls… Nul appel à la résistance active ou passive pour mettre à bas le régime négationniste sexiste et homophobe de Téhéran.


« Une focalisation maladive »

Une colère si sélective pourrait surprendre. Stéphane Hessel la revendique quand il écrit : « Aujourd'hui, ma principale indignation concerne la Palestine, la bande de Gaza, la Cisjordanie. Ce conflit est la source même d'une indignation », écrit Hessel. Pourquoi cette focalisation sur l'Etat juif, qui explique d'ailleurs sans doute le succès de l'ancien diplomate ?

« Admettons, pour les besoins de l'analyse, que la politique d'Israël soit non seulement critiquable, mais également condamnable et pourquoi pas criminelle, répond Goldnadel. Il n'en demeurera pas moins, qu'au regard de la monstruosité des actes commis par les Etats et les gouvernements cités plus haut, que réserver ses uniques flèches empoisonnés au seul Etat Juif relève d'une focalisation maladie et d'une haine obsessive ».

Selon l'auteur, La blasphématoire vérité, c'est que Saint Stéphane est du côté du « sceptre, du manche et de la cognée. Du côté des faux rebelles et des authentiques fayots… ».


© Judith Waintraub et Le Figaro

 

Le Vieil Homme m'Indigne ! Les Postures et Impostures de Stéphane Hessel, de Gilles William Goldnadel – ed. J.C. Gauwsewitch (2012), 60 pages, 4,90 €.