Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Grand Mufti d'Arabie Saoudite : «Il faut détruire toutes les églises de la région», Niso Amzar
17/03/2012


Article repris du site de JSS, 16 mars 2012


Le Grand Mufti d'Arabie Saoudite, le cheikh Abdul Aziz bin Abdullah a déclaré, lundi dernier, qu'il est « nécessaire de détruire toutes les églises de la région. »

Abdul Aziz bin Abdullah

Le Cheikh a fondé sa déclaration sur la célèbre tradition, ou hadith, dans lequel le prophète de l'islam a déclaré sur son lit de mort, que « il ne peut pas y à avoir deux religions dans la péninsule arabe', ce qui a toujours été interprétée comme signifiant que seul l'islam peut être pratiqué dans la région. On peut noter l'hypocrisie inhérente du Grand Mufti citant ce hadith comme raison pour détruire les églises, alors que, si un non-musulman venait à détruire une mosquée, il serait accusé de tous les maux et une fatwa serait lancée à son égard.

 

Le Cheikh a fondé sa déclaration sur la célèbre tradition, ou hadith, dans lequel le prophète de l'islam a déclaré sur son lit de mort, qu'« il ne peut pas y à avoir deux religions dans la péninsule arabe », ce qui a toujours été interprété comme signifiant que seul l'islam peut être pratiqué dans la région.

On peut noter l'hypocrisie sous-jacente du Grand Mufti, qui cite ce hadith comme justifiant la destruction des églises, alors que, si un non-musulman venait à détruire une mosquée, il serait accusé de tous les maux et une fatwa serait lancée à son encontre.

Cette déclaration du Mufti a été faite immédiatement après ses récents appels à faire taire et à réprimer les opinions divergentes, à savoir celles de l'ex-chroniqueur, Hazma Kashgari, qu'il aimerait voir traduit en justice pour une série de messages « blasphématoires » postés sur Twitter.

Kashgari a immédiatement présenté ses excuses pour ces posts: « J'ai commis  une erreur, et j'espère qu'Allah et tous ceux que j'ai offensés me pardonneront », a-t-il écrit avant de fuir le pays.

En outre, la diplomatie américaine, par le biais d'une tribune libre publiée dans le Wall Street Journal il y a une semaine, « estime que les discriminations envers les minorités chrétiennes arabes vont devenir un phénomène de plus en plus répandu dans le monde arabe ».

« En Egypte, 200.000 chrétiens coptes ont fui leurs foyers l'an dernier, après des massacres perpétrés par des foules extrémistes musulmanes », a déclaré le diplomate Michael Oren. « Depuis 2003, 70 églises irakiennes ont été incendiées et près d'un millier chrétiens tués dans la seule ville de Bagda, provoquant la fuite de plus de la moitié de cette communauté d'un millions de membres. »

De plus, Oren a affirmé que le « seul endroit au Moyen-Orient où les chrétiens ne sont pas en danger, et où, de plus, la communauté est florissante, c'est Israël. »

Les faits semblent parler d'eux-mêmes. Pourtant, l'Occident, avec toutes ses institutions d'enseignement supérieur, y compris ses agences gouvernementales qui s'occupent des questions culturelles et religieuses, est encore trop souvent dans la confusion à propos de certains enseignements de l'Islam.

 

Niso Amzar

 

© JSSNews