Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme
Antisémitisme chrétien

Le Vatican adopte-t-il l'antisémitisme ? Par Giulio Meotti
21/04/2012


Texte original anglais : « Vatican embracing anti-Semitism? » sur le site Israel News, 20 avril 2012 [1]


Traduction française : Menahem Macina

 

Analyse : L'accord qui se profile entre le Vatican et un groupe dissident hostile aux juifs est une mauvaise nouvelle pour le catholicisme.


Le groupe dissident catholique Société St Pie X (SSPX) a envoyé au Vatican une lettre de réconciliation, que Der Spiegel décrit comme « le plus grand cadeau pour le pontificat de Benoît XVI ». Il y a longtemps que le Pape Joseph Ratzinger désire guérir le schisme et ramener au sein de l'Eglise les disciples du défunt Archevêque Marcel Lefebvre.

Richard Williamson, l'un des quatre évêques de la Société dont l'excommunication a été révoquée, a fait les gros titres de la presse mondiale en niant publiquement l'Holocauste.

A présent, des sources font état de ce qu'un accord entre l'Eglise catholique et la Société [St Pie X] est imminent et qu'on est proche d'une réconciliation. Le National Catholique Register [2] exprime la chose en ces termes : « Préparez-vous à la Pandémie de la SSPX [Société St Pie X] ». La haine envers Israël et les Juifs s'insinue déjà non seulement dans les marges de Williamson, mais dans toute la Société catholique [la SSPX].

L'unité entre le Vatican et le group lefebvriste donnera lieu à une restauration des enseignements « Adversus Judaeos » [antijuifs] qui ont incité aux pogroms, aux bûchers, à l'Inquisition et aux chambres à gaz. C'est la même haine médiévale du peuple d'Israël, qui était tellement intense que toutes les calamités étaient attribuées aux méfaits des Juifs.

La branche italienne de la Société vient juste d'élire un nouveau supérieur, Perpaolo Petrucci, dont les positions sur les Juifs sont la copie conforme de celles de Williamson. Petrucci a publié un article sur le site de la Société, dans lequel il affirme :

« S'agissant des Juifs, Joseph Ratzinger les appelle "Pères dans la foi". Qu'est-ce que cela signifie ? Soutenir la politique israélienne malgré le problème palestinien ? Encourager la religion juive ? Si c'est le cas, comment l'Eglise peut-elle approuver une religion qui rejette Jésus Christ ? »

Petrucci appelle les Juifs « ceux qui rejettent le Christ », et affime :

« L'Eglise a toujours condamné le judaïsme comme étant une religion erronée, elle prie pour la conversion (des Juifs) afin qu'ils parviennent au salut, sérieusement compromis par leurs superstitions ».

Le bulletin de la Société, La Tradizione Cattolica, appelle le judaïsme « une fausse religion » et répand des propos délirants sur « le Juif Karl Marx » et « les Juifs qui dorment dans l'ombre de la mort ».


Une théologie proto-Holocauste

Le site Web américain de la Société appelle les juifs « ennemi[s] de l'homme, dont l'arme secrète est le levain des Pharisiens, qui est hypocrisie ». Le site sud-africain affirme :

« Les Juifs se rapprochent de plus en plus de la réalisation de leur mouvement de substitution messianique vers la domination du monde ».

Le site belge accuse les Juifs de

« croire encore qu'ils sont le peuple élu », tout « en attendant une domination mondiale ».

C'est pire encore que les folles déclarations de Williamson pour nier l'existence d'Auschwitz. C'est la pierre d'angle du mythe du remplacement [des Juifs par les Chrétiens], qui rend un son génocidaire.

 

Franz Schmidberger, le bras droit du supérieur – l'évêque Bernard Fellay –, plaide pour la conversion des Juifs et parle d'eux comme étant « complices du déicide ». Bernard Tissier de Mallerais, autre évêque [de la SSPX] pardonné par le Pape, affirme que

« Les Juifs sont les artisans les plus actifs de la venue de l'Antichrist. »

Si le Vatican accueille favorablement le retour de la Société [dans le giron de l'Eglise], les rabbins juifs devraient arrêter leur dialogue avec l'Eglise, et les représentants officiels israéliens devraient déclarer les dirigeants de la Société [St Pie X] « personae non gratae » [indésirables]. Tout rapprochement judéo-chrétien serait non seulement inutile, mais extrêmement dangereux.

Il incombe au Pape Benoît de réparer pour ce que la Chrétienté a fait au peuple juif, en reconnaissant le rôle unique des Juifs dans le monde et l'existence d'un Israël restauré, comme étant la preuve que le peuple juif n'est ni anéanti, ni assimilé, ni définitivement desséché. Sinon, l'antisémitisme chrétien continuera d'être un feu inextinguible et le Catholicisme adoptera à nouveau une théologie post-Holocauste.

 

Giulio Meotti *

© Il Foglio

 

* Journaliste à Il Foglio. Il est l'auteur du livre intitulé “A New Shoah: The Untold Story of Israel's Victims of Terrorism” [Une nouvelle Shoah: L'Inconcevable Histoire des Victimes du Terrorisme en Israël].

 

Articles connexes :

·     Vatican's twisted priorities

·     Will churches boycott Israel?

 ---------------------------


Note du traducteur :

[1] Je remercie le Dr Giora Hod, en Israël, de m'avoir signalé cet article.

[2] Le National Catholic Register, fondé en 1927, est le plus ancien organe de presse catholique américain.