Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Islam de France

La mobilisation ratée des musulmans contre le terrorisme, Par Ivan Rioufol
12/05/2012

 

Sur le Blog de l'auteur, 30 avril 2012

 

Manifestation du 29 avril 2012 devant l'Opéra-Bastille

Cliquer pour agrandir le cliché

 

La manifestation parisienne avait pour objectif de rassembler les musulmans de France afin qu'ils dénoncent les tueries de Toulouse et Montauban, perpétrées il y a cinq semaines par Mohammed Merah. En réalité, la « marche citoyenne » s'est transformée, dimanche après-midi, place de la Bastille, en un petit meeting de moins de cent personnes réunies autour de l'imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, qui ne se déplace plus sans son garde du corps [Voir l'article de Shmuel Trigano, « Le silence de l'islam français »]. Une poignée de radicaux ont même réussi à noyauter ce qui devait être la dénonciation publique, par des musulmans eux-mêmes, de l'islamisme et du terrorisme. Alors que l'imam Chalghoumi  s'est courageusement engagé pour un respect par l'islam de l'espace public, en prenant ses distances avec le concept d'islamophobie  (« l'islamophobie ne doit pas devenir le dogme qui censure les débats », écrit-il dans son livre Pour l'islam de France, Editions du Cherche-Midi), les organisateurs ont laissé déployer une, puis deux, puis trois banderoles dénonçant « le terrorisme et l'islamophobie », tandis qu'une jeune femme voilée attirait une partie des médias présents pour se plaindre de son sort. Bref, un fiasco.

Malgré cet échec et la mollesse des organisateurs, qui se sont laissés si facilement déborder,  je veux soutenir encore l'iman de Drancy dans son discours républicain et dans sa volonté de promouvoir un islam humaniste. Mais je ne suis pas aveugle. Je vois bien que tout est fait pour le décourager de poursuivre dans la voie qu'il propose, quand il écrit par exemple :

« Faisons un grand et profond travail d'introspection et d'autocritique […] Le mal est chez nous, je n'ose pas dire en nous ».

Jamais Hassen Chalghoumi  n'est apparu aussi isolé et vulnérable que ce dimanche, à la Bastille. Le grand vainqueur de cette première bataille perdue est évidemment l'islam politique, qui exècre cet homme qui entend lutter

« contre l'islamisme, contre l'antisémitisme, contre le sectarisme, contre le fascisme, contre le moindre souffle de terrorisme, contre toute haine qui se camoufle dans la religion, contre l'ingérence étrangère dans l'islam de France, contre la belligérance que veulent entretenir certains politiques français contre l'islam »

Au fait, où sont passées les belles âmes ?

 

© Ivan Rioufol


PS : "Mais qui l'arrêtera ?" questionne L'Humanité Dimanche au sujet de votre serviteur, dans un article titré « Les nouveaux délires d‘Ivan Rioufol ». Il m'est fait procès d'avoir tenu des propos « révisionnistes » pour  avoir déclaré, dans un entretien à  Oumma.tv au sujet des tueries de  Toulouse : « Jamais, même lors de l'occupation nazie en France, un homme n'a tiré une balle dans la tête de trois enfants juifs dans la cour d'une école ». Je persiste et je signe, évidemment. Mais je m'étonne de la bienveillance de L'Humanité Dimanche pour les nouveaux petits nazillons.