Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Michel Onfray n'est pas antisémite... par Guy Millière
24/06/2012

 

Article paru sur le site Dreuzz, le 24 juin 2012

 

Onfray

 

Je ne connais pas Jean Soler. Je ne le lirai pas. Ce que je sais de lui et de ses écrits m'incite à passer mon chemin. Je connais un peu davantage Michel Onfray.

C'est un homme d'extrême gauche, dont les raisonnements sur de multiples sujets relèvent du délire propre à l'extrême gauche. Il se dit philosophe, ce qui lui permet de disserter sur divers sujets en se dispensant de les connaître. Il est à la mode, ce qui signifie qu'il sera démodé un peu plus tard. Il est dans l'air du temps, ce qui, en une époque où l'air du temps français est gorgé de miasmes méphitiques, signifie que des miasmes méphitiques peuvent passer, parfois, par sa plume. Il se déclare athée, ce qui est son droit. Il peut lui arriver de déraper gravement, c'est ce qu'il vient de faire dans un article publié par le magazine Le Point. Je n'en aurais pas traité si un ami n'avait attiré mon attention sur l'article concerné, et si l'article concerné ne m'avait semblé si profondément inadmissible.

Une analyse exhaustive de l'article a été publiée sur son blog par Didier Long et je conseille à qui veut en savoir davantage de lire l'analyse.

Michel Onfray rejette, bien-sûr, selon un mode qu'on commence à bien connaître, toute accusation d'antisémitisme, que cette accusation soit portée contre lui ou contre l'auteur dont il traite, Jean Soler. Et je veux bien le penser, Jean Soler et Michel Onfray ne sont pas antisémites. Mais, depuis 1945, qui est vraiment antisémite ? Personne, cela va de soi.

Et Michel Onfray, qui n'est pas antisémite, commentant Jean Soler, qui n'est pas antisémite non plus, énonce un certain nombre d'affirmations sur un mode aussi péremptoire qu'infondé, et aussi malsain que biaisé.

La Bible, dit-il, n'est pas plus ancienne que les « anciens textes fondateurs », elle est « en grande partie, une œuvre de l'époque hellénistique ». Tout travail un peu sérieux sur le sujet sait que ce genre de propos est inepte. Mais puisqu'Onfray et Soler le disent, n'est ce pas, et puisqu'il s'agit de déchiqueter la Bible et de l'invalider…

Onfray et Soler continuent : la Bible « enseigne le polythéisme », le dieu juif est un « dieu national », la religion juive est « monolatrique ». Encore une série de propos ineptes manifestant une incompréhension absolue et malsaine du judaïsme. Et là, on commence à sentir poindre une forme de procès en sorcellerie, dont on discerne aisément la direction.

Onfray et Soler ne s'arrêtent pas là. Onfray, citant Soler : les prescriptions bibliques « ne regardent pas l'universel et l'humanité, mais la tribu », « l'amour du prochain ne concerne que le semblable, l'Hébreu, pour les autres, la mise à mort est même conseillée ». Si vous en tirez des déductions hâtives sur le peuple juif, et si vous en venez à songer qu'il est porteur de dimensions immorales, tribales et criminelles, c'est que vous avez l'esprit mal tourné.

Je passe sur quelques affirmations, grotesques, concernant les Prophètes, ou spécieuses, sur le Cantique des cantiques, et j'en viens au bouquet final du feu d'artifice.

Le dieu Juif, note Onfray citant Soler, « célèbre la pureté du peuple » juif, veut la « ségrégation », interdit « l'idée de traité avec les nations étrangères ». Il est « vengeur, jaloux, guerrier, belliqueux, cruel, misogyne ». Il en découle que « les juifs inventent le génocide » et la « purification ethnique », et, bien sur, « la propension des Hébreux à ce que nous nommons aujourd'hui l'extrémisme ».

Puis: « le nazisme selon Mein Kampf (1924) est le modèle hébraïque auquel il ne manque même pas Dieu ; Hitler est le guide de son peuple, comme Moïse ; le peuple élu n'est pas le peuple juif, mais le peuple allemand ; tout est bon pour assurer la suprématie de cette élection ; la pureté assure de l'excellence du peuple élu, dès lors, il faut interdire le mélange des sangs ».

Enfin : le monothéisme juif est « une arme de guerre forgée tardivement pour permettre au peuple juif d'être et de durer, fût-ce au détriment des autres peuples. Il suppose une violence intrinsèque exterminatrice, intolérante, qui dure jusqu'aujourd'hui ».

La Shoah est « effort désespéré pour accréditer à tout prix, jusque dans le pire malheur, l'élection par Dieu du peuple juif », mais aussi « preuve irréfutable de la non-existence de Dieu. »

Si vous en déduisez que le judaïsme est, outre les dimensions immorales, tribales et criminelles qu'il imprime dans le peuple juif, vecteur de guerre, de cruauté, de génocide, de volonté exterminatrice jusqu'à ce jour, et si vous en déduisez aussi que la Shoah, c'est la faute des Juifs et qu'Hitler, dans son antisémitisme génocidaire, était lui-même imprégné d'une abominable pensée juive, vous avez bien davantage que l'esprit mal tourné.

Pour un peu, vous accuseriez Michel Onfray et Jean Soler d'être antisémites. Or, je le répète et je tiens à le répéter, Michel Onfray et Jean Soler ne sont pas antisémites du tout, vraiment pas du tout.

Pour un peu, vous auriez l'impression en lisant Michel Onfray citant Jean Soler de lire des imprécations venues de Céline ou de Robert Brasillach, mais vous feriez une très grave erreur. Et je tiens à l'écrire ici, en le soulignant : Michel Onfray et Jean Soler ne sont ni Céline, ni Robert Brasillach.

Michel Onfray note que Jean Soler est « un diplomate érudit ». Comment douter que Jean Soler est un diplomate érudit ?

Michel Onfray, lui, est un philosophe d'extrême gauche à la mode et dans l'air du temps.

J'ai écrit que l'air du temps français est gorgé de miasmes méphitiques ?

Comment puis-je avoir ce genre de pensées ?

Comment puis-je ne pas avoir discerné que Michel Onfray est un grand penseur français qu'on publie dans Le Point et qu'on invite sans cesse à la télévision ?

Allez, disons que je le discerne. Et j'ajouterai, au titre de circonstances atténuantes, que j'écris ce texte depuis New York, dans un pays où il y a beaucoup de Juifs, et dans une ville où il y a beaucoup de Juifs. Je dois subir des influences néfastes que des esprits libres, tels Michel Onfray et Jean Soler, ne subiront jamais.


© Guy Millière pour http://www.dreuz.info/2012/06/michel-onfray-nest-pas-antisemite/

 

Reproduction autorisée, sous réserve du Copyright et du lien ci-dessous.