Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Politique
Politique française

La réponse standard des socialistes quand on les titille sur le « mariage » gay, par Eric Martin
10/10/2012

 

Texte repris du site Nouvelles de France, 9 octobre 2012


[Quand le sophisme tient lieu de raisonnement logique et de justification morale. On retiendra l'impudence de l'argument pseudo-démocratique : le mariage et l'adoption pour les homosexuels étaient un « engagement de campagne » du candidat-président. « En l'élisant, les Français ont tranché ». On reconnaît là les méfaits de l'idéologie politique qui érige en dogme cette mesure démagogique dans un domaine aussi grave que celui de la famille et de l'éducation des enfants, et refuse de la soumettre à l'arbitrage de la population par référendum. En quelques mois, les socialistes ont déjà plusieurs fois retourné leur veste sur des « engagements de campagne » et s'apprêtent à faire de même en matière de fiscalité des entreprises. Le mariage et l'adoption d'enfants pour les homosexuels seraient-ils le seul « engagement de campagne » immuable du parti socialiste ? Et depuis quand le fait qu'une courte majorité de votants aient élu un candidat oblige-t-il TOUS les Français à se plier à un tel diktat dans un domaine aussi sensible – voire sacré, pour certains – que le mariage et la famille traditionnels ? (Menahem Macina).


Jean-Marc Germain
, député PS de la douzième circonscription des Hauts-de-Seine, Danièle Hoffman-Rispal, députée PS de la sixième circonscription de Paris… La réponse qu'ils envoient aux Français qu'ils sont censés représenter et qui les interpellent sur la question du « mariage » gay et de l'adoption est toujours la même :


Monsieur,

J'ai bien reçu votre courrier par lequel vous me faites part de votre opposition au mariage pour tous et à l'adoption par des couples homosexuels.

Je ne partage pas vos inquiétudes et encore moins votre vision de la société, du mariage et de l'homosexualité, qui est fondée sur des préjugés erronés et, il faut bien le reconnaître, souvent énoncés de manière choquante.

Si le mariage n'était destiné qu'à assurer la pérennisation de la société, alors il devrait être interdit aux couples infertiles ou trop âgés pour concevoir des enfants, par exemple. Il faudrait même imaginer de faire signer aux candidats à l'union un engagement à la procréation. Pour certains, le mariage constitue une reconnaissance juridique et sociale qui leur est nécessaire, sans même qu'il soit question de filiation. Au-delà, plus de la moitié des enfants naissent aujourd'hui hors mariage sans que cela constitue une menace pour la cohésion sociale.

J'ajoute que, nous aussi, nous sommes particulièrement attentifs aux droits de l'enfant. Et c'est même dans l'intérêt de ces derniers que nous discutons aujourd'hui du mariage pour tous. Des dizaines de milliers d'enfants vivent déjà avec des parents – ou beaux-parents – homosexuels. D'ailleurs, tout montre que ces enfants ne développent ni plus ni moins de problèmes psychologiques ou sociaux que ceux qui sont issus d'une union hétérosexuelle.

Le groupe socialiste, depuis longtemps, considère que l'ouverture du mariage aux couples homosexuels est un combat essentiel pour l'égalité des droits. Les homosexuels, qui ont vécu – et vivent encore – des discriminations insupportables, ont des vies conjugales et familiales que la loi doit reconnaître à égalité avec celles des hétérosexuels. C'était notre engagement de campagne : les Français ont tranché en mai et juin derniers. Cet engagement sera tenu.

Je vous prie de recevoir, Monsieur, mes salutations les meilleures.

 

Une réponse assurément très travaillée sur la forme, pour faire oublier qu'elle est anti-démocratique sur le fond. Quand on la lit, on croit entendre « I Am The Gay Lobby And I Approve This Message » [Je suis le Lobby homosexuel et j'approuve ce message]…

 

© Eric Martin