Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Etats du monde
France et Pays arabes

France : Ayrault va honorer d'un prix une organisation pro-terroriste qui prône la destruction d'Israël
14/11/2012

Article repris du site Israël-Flash, 12 novembre 2012
anti-israéliens

Photo : Michel Warschawski, pathologiquement antisioniste, aux côtés de Hessel et de Leïla Chahid. Il souhaite le remplacement d'Israël comme État juif par un État binational. Manière détournée de prôner l'éradication d'Israël


« Il faut sans équivoque rejeter l'idée même et l'existence d'un Etat juif » -Michel Warschawski (*). C'est donc cet homme et son association qui seront honorés du prix des droits de l'homme de la République française. Hollande et Ayrault ont beau jeu de faire de l'antisémitisme une cause nationale, quand dans le même temps ils honorent des terroristes qui prônent la destruction d'Israël, ou quand ils dénoncent les propos de la salafiste Merah comme étant une apologie du terrorisme, puisque le frère de celle-ci a massacré des innocents à Toulouse, tout en revendiquant les thèses que soutient Warschawski.

Michel Warschawski est le co-fondateur de cette organisation qui prône la disparition de l'état Juif et soutient des organisations terroristes palestiniennes.

Le Centre d'information alternative (AIC) est une organisation politique radicale fondée par des membres de la Ligue communiste révolutionnaire et trotskiste antisioniste (Matzpen).

Parmi les bailleurs de fonds: Diakonia (gouvernement suédois), Christian Aid, (gouvernement irlandais); ONG PTM – Mundubat (Espagne), et Sodepau (gouvernement catalan en Espagne).

Michael Warschawski accuse Israël d'être un « Etat raciste colonial » et soutient l'imposition de sanctions car, selon lui, « elles peuvent fournir un excellent cadre pour lutter contre la normalisation avec Israël, qui doit rester en dehors de la communauté des pays civilisés. »


Le 10 décembre 2012, le Premier ministre français remettra le Prix des droits de l'homme de la République française à l'Alternative Information Center. Selon l'AIC, qui soutient le boycott contre Israël interdit par la loi française, et la « résistance » armée des terroristes palestiniens, le prix reconnaît le travail de l'AIC dans sa dénonciation de l'impunité d'Israël dans le « territoire palestinien occupé et la mise en lumière de la responsabilité de l'armée israélienne et de la violence des colons. »

Michael Warschawski a été emprisonné dans les années 1990 pour avoir publié un pamphlet pour le groupe terroriste du FPLP.


Qu'est le FPLP ?

Le Front populaire de libération de la Palestine est une organisation palestinienne terroriste issue du Mouvement nationaliste arabe, qui combine nationalisme arabe et marxisme, fondée en 1967 sous la direction de Georges Habache et Ahmed Jibril.

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des États-Unis d'Amérique et de l'Union européenne. Le FPLP possède une branche armée, les Brigades d'Abou Ali Mustafa responsable de la mort de nombreux civils.

Dans les mois qui ont suivi sa création en décembre 1967, le FPLP a signé sa première opération et inauguré une nouvelle arme : le détournement d'avions. En juillet 1968, le FPLP détourne vers l'Algérie un avion d'El-Al en partance de Rome pour Israël. En septembre 1970, ce fut le détournement simultané de 4 avions (Pan Am, TWA, Swissair et Boac) vers la Jordanie. Cet acte déclencha la répression jordanienne à l'encontre des Palestiniens (septembre noir).

Le FPLP a financé l'armée rouge japonaise qui a commis le massacre à l'aéroport de Lod (Tel-Aviv) le 30 mai 1972, mitraillant la foule dans l'aéroport (26 morts – dont 16 Portoricains catholiques venus en pèlerinage en Israël - et 78 blessés). Le FPLP est également responsable de la prise d'otages d'Entebbe en juin 1976.

D'octobre 1993 à la seconde Intifada en 2000, le FPLP a revendiqué plusieurs attentats. Il a revendiqué l'assassinat de Rehavam Zeevi, ministre israélien du Tourisme, le 17 octobre 2001, à Jérusalem. Le FPLP, qui reste très actif dans les « Territoires palestiniens », a revendiqué depuis de nombreuses attaques anti-israéliennes, dont des attentats-suicide qui ont fait de nombreuses victimes civiles israéliennes.

Dans un communiqué publié lundi, le Quai d'Orsay a vivement condamné l'escalade de la violence et les tirs de roquettes sur la population civile israélienne dans le sud du pays. « Ces attaques sont inacceptables. Nous appelons les deux parties à faire preuve de la plus grande retenue afin d'éviter la dégradation de la situation », ajoute le communiqué.

Et donc, tandis que, d'une part, l'Etat français condamne les terroristes, il les honore de l'autre.

 

Note

(*) Propos émis au cours de la Conférence de Haïfa pour le droit au retour, en juin 2008.

 

……………..............

 

Sources mfa.gov.il- jforum- ngo-monitor- wikipedia

Sélection par Aschkel pour israel-flash