Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Le Vatican à propos de Gaza : Israël est un tueur d'enfants, par Giulio Meotti
23/11/2012

 
Texte anglais, sur le site israélien Israel News: “The Vatican on Gaza: Israel is a Baby-Killer”, adapté en français par Achkel sur le Blog Israël-Flash, le 23 novembre 2012

On n'a pas entendu un mot du Vatican, durant toutes ces années lorsque les bébés de Sdérot, Aschkélon et des alentours étaient en danger de mort. Le Vatican a commencé à se réveiller la semaine dernière.

Le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil Culturel du Vatican, en commentant la guerre entre Israël et le Hamas, a lancé une attaque sévère contre le peuple juif: « Je pense que c'est un « massacre des innocents , les enfants meurent à Gaza, les cris de leurs mères est un cri éternel, un cri universel ».

L'Eglise catholique officielle assimile l'opération israélienne de défense de ses citoyens et donc de SES BEBES contre les groupes terroristes avec l'histoire du « Nouveau Testament » se référant à la cruauté du roi Hérode envers les bébés juifs de l'époque, et donc de Jésus.

Ravasi, qui est l'un des cardinaux catholiques les plus populaires et directeur de la politique culturelle de l'Eglise, a appelé les Israéliens « tueurs de bébés » faisant ainsi preuve d'un des antisémitismes les plus perfides dont l'Eglise est coutumière. L'Eglise tente ainsi d'accuser subtilement l'État juif d'essayer d'assassiner à nouveau Jésus, symbolisé par le « peuple palestinien inventé ».

Cette diffamation officielle du Vatican contre Israël a été prononcée lors de la présentation du nouveau livre du pape Benoît XVI à propos de la vie de Jésus (1).

Cependant, cette conception des « Juifs comme Hérode » n'est pas nouvelle et était largement exploitée par l'Eglise organisatrice de pogroms et de massacres perpétrés contre les Juifs, notamment à l'époque médiévale.

Le vicaire général du Patriarcat latin de Jérusalem, Mgr William Shomali, a déclaré sur Radio Vatican que « ce qui se passe à Gaza maintenant, est un cercle vicieux de violence et qu'il est difficile de savoir qui a commencé ».

Il y a quelques semaines, lors d'une interview avec le magazine catholique de Famiglia Cristiana, Shomali a affirmé que « la haine [juive] envers les chrétiens est dans le Talmud lui-même.

« Le Talmud, le livre sacré étudié par les ultra-orthodoxes, plus fortement vénéré que la Bible elle-même, invite à la haine religieuse, parle mal de Jésus, et pire encore de Marie et, en général, des chrétiens », a déclaré l'évêque, en ajoutant que, « dans les écoles israéliennes, il n'est pas enseigné l'amour de l'autre, mais plutôt la destruction de l'autre ».

Mgr Michel Sabbah, Patriarche émérite de Jérusalem, a déclaré à l'Agence Nouvelles du Vatican [Vatican News Agency] que, depuis de nombreuses années la bande de Gaza « a vécu sous le poids d'un embargo absurde, ce qui rend inhumaine la vie quotidienne d'un million et demi de personnes ».

Sabbah a signé l'appel lancé récemment par plus d'une centaine de dirigeants chrétiens qui ont demandé à la communauté internationale de soutenir la reconnaissance de l'Etat palestinien en tant que membre à part entière de l'Organisation des Nations Unies. Parmi les signataires, l'évêque grec-orthodoxe Atallah Hanna, un antisémite virulent qui a béni les attentats-suicide contre des civils israéliens.

Si c'est le cas on verra alors combien de chrétiens, s'il en reste, auront une vie tranquille sous l'autorité musulmane des terroristes de Ramallah.

À ce jour, il n'y a eu aucune condamnation papale des salves de roquettes tirées par les groupes terroristes sur les villes du sud d'Israël avant l'opération Pilier de Défense.

Les autorités de l'Eglise, et Benoît XVI lui-même, ont élevé la voix pour condamner la violence qui a éclaté dans la bande de Gaza après qu'Israël ait enfin décidé de réagir pour défendre ses citoyens et commencé à bombarder les installations des mouvements terroristes à Gaza. Pas un mot n'avait été entendu auparavant.

Pendant l'opération Plomb Durci, en 2009, les responsables du Vatican ont parlé de Gaza comme d'un « camp de concentration ».

Après que la comparaison nazie ait fait son œuvre, le motif [du juif] « tueur de Jésus » est à nouveau de retour dans l'Église catholique.

 


© Giulio Meotti et Israel National News