Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Islam intégriste

Ces Frères musulmans que la France cajole, par Ivan Rioufol
07/12/2012

 

215 Commentaires).

 

Les Frères musulmans sont un obstacle à la démocratie dans les pays musulmans. C'est ce que rappellent ces jours-ci les Egyptiens eux-mêmes. Mardi soir, au Caire, les protestataires ont contraint le nouveau chef de l'Etat, Mohammed Morsi, issu du mouvement islamiste, à quitter son palais encerclé par la foule. Il a repris possession des lieux ce mercredi matin. Une partie de la société est en train de se mobiliser contre la confiscation de sa révolution laïque et libérale. Il est peu probable néanmoins que le nouveau pouvoir, plus dictatorial encore que le précédent, vacille facilement. Néanmoins, cette tentative de renaissance du printemps arabe, qui s'observe aussi en Tunisie, est une accusation indirectement lancée à l'Occident et à la France singulièrement. Le pays des droits de l'homme et des libertés devrait être auprès des défenseurs de la démocratie, qui cherchent à se libérer de l'emprise du religieux. Or, ce sont les Frères musulmans qui sont les interlocuteurs cajolés par un pouvoir politique qui, d'Alain Juppé (UMP) à Laurent Fabius (PS), pour ne parler que des derniers ministres des Affaires étrangères,  est prêt, par soumission à la loi du plus fort, à faire le lit de l'islam politique.

Je conseille la lecture de l'entretien accordé ce mercredi, à Libération par le père Henri Boulad,  81 ans, chrétien d'Egypte, ancien supérieur des jésuites d'Alexandrie [*]. Il note « la désintégration d'un sentiment pro-Frères dans la population », tout en reconnaissant la puissance de leur organisation, qui a pris la main sur tous les appareils du pouvoir.  Il met en garde contre la mise en place d'un « obscurantisme », déjà soutenu par les milices des Frères musulmans. Surtout, il explique :

C'est une  farce de croire que les Frères musulmans sont acquis à la démocratie. L'illusion a remarquablement fonctionné car il ne fait aucun doute  qu'avec leur double jeu, Morsi et les Frères ont séduit l'opinion. Cela dit, il serait bon de ne pas chasser des mémoires leur idéologie et principes. Ils souhaitent instaurer une dictature islamo-fasciste en s'appuyant sur ce slogan qu'on entend dans les manifestations : « Le peuple veut la loi de Dieu ».


C'est ce totalitarisme qu'encouragent les Etats-Unis de Barack Obama et la France capitularde, qui feignent de croire en un « islamisme modéré », conciliable avec la démocratie.

Ultime remarque du père Boulad :

Quant à la Russie, c'est la seule qui s'intéresse au sort des chrétiens et revient dans le jeu diplomatique.

 

© Ivan Rioufol

 

Note de Menahem Macina

 

[*] Voir « En Egypte, deux pays sont en train de s'affronter », Libération, 4 décembre 2012.