Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Médias
Désinformation

Désinformation : Propagande ordinaire au Monde, Jean-Loup Msika
10/12/2012

 
le mondeAyant trouvé une copie abandonnée du Monde des 9 et 10 décembre (il y a longtemps que je n'achète plus ce journal qui est devenu un méprisable organe de propagande « gauchiste » sectaire et non d'information objective), alors que je faisais la queue pour des billets de théâtre, j'en ai parcouru les feuilles « Géo et Politique ».

Pas un mot sur les massacres quotidiens en Syrie (50 000 morts déjà, des centaines de milliers de réfugiés et les villes syriennes détruites, dont la vieille ville d'Alep en feu, etc.), ni sur les exactions perpétrées par les islamistes au nord-Mali (amputations, flagellations, destructions de monuments historiques, etc.).

Rien sur les massacres répétés de chrétiens au Nigeria, ni sur les exécutions pour « crime contre Dieu » en Iran.

Rien sur les violences inter-musulmanes au Liban, en Egypte, au Yémen, en Irak, en Afghanistan, contre les minorités, contre les femmes, contre les opposants, etc. Les musulmans se massacrent les uns les autres et c'est un non-événement : on pense probablement, au Monde, que cela « fait partie de leur culture » et cela, on doit « le respecter »… Il faut absolument être « multiculturel », n'est-ce pas ?

Les femmes manifestent au Yémen contre la pratique des mariages forcés de petites filles à des hommes qui pourraient être leur père ou leur grand-père. Pas un mot la dessus non plus…

Mais, bien entendu, bien que le calme y règne, grâce à la barrière de sécurité qui empêche la poursuite des attentats terroristes contre les civils israéliens, j'y ai trouvé l'inévitable article sur la « Palestine », qui est l'obsession des sectaires de « gauche », car elle fournit l'occasion de taper sur Israël. Cet article s'intitule « Echappées belles en Palestine ».

Il s'agit d'un portfolio de photos banales montrant une nacelle de téléphérique avec deux jeunes filles voilées, trois femmes voilées gesticulant dans un gymnase, une famille en pique-nique au bord de la mer, et enfin, une jeune fille sortant par la fenêtre d'une voiture stationnée devant une section de ce mur qui constitue une partie – la partie « urbaine » – de la barrière de séparation entre Israël et les territoires disputés de Judée-Samarie.

L'auteur commente ces photos en « brodant » :

« on peut penser qu' […] elles ont du patienter à un ou plusieurs barrages […] supporter parfois des fouilles […] colonies juives […] ».

« […] quotidien fait d'enfermement et d'occupation ».

« Un moment de répit volé à ce système de coercition et d'enfermement qui a pour nom l'occupation israélienne, et qui a pour finalité tacite de pousser les Palestiniens à baisser les bras et à quitter leur terre ».

« …sous surveillance de la puissance occupante. ».

« Même si leur terre est occupée… »

Etc., etc.

Ces commentaires sur la prétendue « Occupation », martelée inlassablement par l'auteur des commentaires, sont aberrants et ne fournissent aucune information pertinente. Israël n'occupe pas Gaza, qu'elle a évacué entièrement en 2005.

Si Gaza connaît des « pics de violence, à intervalles réguliers », c'est parce que le Hamas et d'autres milices islamistes, après avoir détruit de nombreuses serres de grande qualité, construites et laissées par les Israéliens, et qui auraient pu fournir des emplois, ont transformé le territoire en base terroriste de lancement systématique de roquettes offensives contre les civils israéliens.

La Judée-Samarie était occupée par la Jordanie jusqu'en 1967, lorsque le roi Hussein, intoxiqué par Nasser à qui ses généraux n'avaient pas osé apprendre la destruction totale de son aviation « soviétique » au sol, décida d'attaquer lui aussi Israël avant de subir une défaite. Depuis, il s'agit de territoires disputés, dont le statut définitif doit être déterminé, selon la résolution 242 du 22 novembre 1967, par des négociations directes entre les parties.

Le principe de ces négociations est le suivant : en échange de l'évacuation de certains territoires, à déterminer par des négociations directes entre les parties, Israël, ayant été agressé par ses voisins, doit obtenir la certitude d'une paix et d'une sécurité totales.

Or, tant que l'enseignement acharné de la haine anti-juive et anti-israélienne se poursuit dans les écoles, les mosquées, et sur les chaînes de télévision palestiniennes, ainsi que la glorification des poseurs de bombes contre les civils, Israël ne peut jouir d'aucune sécurité. On a vu comment deux garçons élevés dans la haine ont massacré une famille entière à Itamar, en égorgeant même des enfants dans leur berceau !

En l'absence de paix et de sécurité, les Israéliens sont bien obligés de maintenir une présence dans ces territoires. C'est d'ailleurs cette présence qui empêche le Hamas, armé par l'Iran, de prendre le pouvoir également en Judée-Samarie, afin de faire pleuvoir aussitôt une pluie de roquettes sur Tel Aviv et l'aéroport Ben Gurion.

L'évacuation, ou « fin de l'occupation » selon la terminologie du Monde, aboutirait à une situation à la Gaza sur la frontière est d'Israël. Israël étant obligé de défendre sa population contre toute agression, il en résulterait de sacrés « pics de violence » dont beaucoup de Palestiniens seraient victimes puisque le Hamas s'en sert comme bouclier humain.

Est ce cela que souhaite Le Monde : une prise de pouvoir par le Hamas entre le Jourdain et Israël, et une consécutive effusion de sang généralisée ?

Pour Le Monde, tout est simple : « l'occupation » doit cesser. Les « méchants » Israéliens, coupables de « coercition », doivent se retirer, et tout ira bien aussitôt pour les « gentils » Palestiniens qui égorgent les bébés juifs dans leur berceau !

De quel genre d'informations « géopolitiques » s'agit-il là ? De pures idioties, qui prennent les lecteurs pour des ignorants et des imbéciles à rendre de plus en plus hostiles à Israël. Dans quel but ?

L'auteur du commentaire explique bizarrement que la « séance de gym' à Gaza » est « organisée par l'une des nombreuses associations religieuses de soutien aux femmes ». Pourtant, la dictature islamiste qui a pris le pouvoir à Gaza en massacrant les opposants jetés du haut des immeubles, terrorise les femmes, les oblige à se voiler et organise des vagues de mariages de toutes petites filles avec des adultes, porte-flingues du Hamas. Drôle de « soutien aux femmes » !

Honte à ce torchon sectaire, crispé sur une idéologie manichéenne démente, directement héritée de la séculaire tradition antisémite européenne !

C'est ce genre de propagande venue de France et d'Europe qui encourage le terrorisme anti-israélien et prolonge le conflit.

Les Israéliens auraient pu s'entendre avec leurs voisins si les donneurs de leçons français et européens n'avaient pas envenimé la situation, au mépris de toute réalité, avec leur vision simpliste et antisémite (car, bien entendu, pour eux, tout ne peut être que « de la faute des juifs »).

Jean-Loup Msika

© Israël Flash
Reproduction autorisée avec la mention et un lien vers la source.