Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Expansion/exigences islamistes

Les dessous de l'appel de Salam Fayyad à une « Intifada économique », par Khaled Abu Toameh
21/12/2012

 


[Original anglais, sur le site du Gatestone Institute : “ 
Behind Salam Fayyad's Call for ‘Economic Intifada' ”].

 

Traduction française reprise du site Israël-Flash, 21 décembre 2012, communiquée par Aschkel

 

Au lieu de chercher un moyen de résoudre la crise financière, Fayyad a choisi d'appeler les Palestiniens à boycotter tous les produits israéliens. Il espère qu'en appelant à une Intifada économique, il réussira à détourner la colère et la frustration de la rue palestinienne contre Israël. C'est toujours ainsi qu'ont procédé les dirigeants palestiniens : accuser Israël pour éviter la responsabilité de tout ce qui va mal.

Salam Fayyad, Premier ministre de l'Autorité palestinienne, a appelé, cette semaine,  à une Intifada économique contre Israël.

Fayyad, dont le gouvernement est confronté à une grave crise financière, veut que les Palestiniens  boycottent tous les produits israéliens en réponse à la décision d'Israël de saisir les recettes fiscales appartenant à l'Autorité palestinienne.

Ces revenus ont été saisis et transférés à la société israélienne d'électricité pour couvrir les énormes dettes des Palestiniens envers l'entreprise.

Fayyad est en colère parce que la Société israélienne d'électricité a finalement fait payer ce qu'on lui doit aux consommateurs palestiniens. S'adressant à des journalistes palestiniens à Ramallah, il a déclaré que le transfert des fonds à la société d'électricité était « illégal et immoral. »

Fayyad sait mieux que quiconque et, pour diverses raisons, que de nombreux Palestiniens n'ont pas payé leurs factures d'électricité.

Beaucoup de Palestiniens refusent de payer l'eau, l'électricité et d'autres factures parce qu'ils croient que la communauté internationale, surtout les Américains et les Européens, couvriront toutes leurs dépenses. D'autres refusent de payer parce qu'ils croient que l'argent finit par tomber entre les mains de fonctionnaires corrompus de l'Autorité palestinienne.

Dans les premiers mois de cette année, l'Autorité palestinienne a annoncé une série de mesures pour convaincre les consommateurs palestiniens de payer leurs factures d'électricité, mais en vain. L'Autorité palestinienne a même annoncé une nouvelle loi qui lui permet d'emprisonner tout Palestinien qui est pris  (phénomène très répandu)  en flagrant délit de « vol d'électricité. »

En raison de la crise financière, le gouvernement de Fayyad n'a pas été en mesure de payer l'entièreté des salaires de ses employés, ce qui a déclenché une grève générale de deux jours du secteur public en Cisjordanie.

Le transfert des fonds à la Société israélienne d'électricité, et le fait que le monde arabe n'a pas tenu ses promesses de soutenir financièrement l'Autorité palestinienne, ont créé une grave crise financière dans l'Autorité palestinienne [1].

Ce n'est pas la première fois que les pays arabes n'honorent pas leurs promesses aux Palestiniens [2]. Au cours des deux dernières décennies, les pays arabes ont promis aux Palestiniens des milliards de dollars d'aide. Mais, selon des responsables de Ramallah, les Palestiniens ont reçu moins de 10 % de ce qu'on leur avait promis.

Au lieu de chercher des moyens de résoudre la crise, Fayyad a choisi d'appeler les Palestiniens à boycotter tous les produits israéliens. En quoi cela aidera-t-il à résoudre la crise financière ? Fayyad n'avait pas de réponse. Tout ce qu'il veut, c'est punir Israël de s'être remboursé de ce qu'on lui doit pour les factures d'électricité [impayées].

Il veut que les Palestiniens  boycottent Israël, mais en même temps, il n'est pas en mesure de leur fournir de meilleures alternatives. Espère-t-il que les Palestiniens cesseront d'acheter des médicaments fabriqués par les Israéliens, par exemple ?

C'est la question qu'a posée un fonctionnaire :

« Comment notre Premier ministre peut-il nous demander de boycotter des produits israéliens quand nous ne pouvons même pas nous permettre d'acheter des biens palestiniens du fait qu'il ne nous paye pas nos salaires ? »

Et un autre, qui a travaillé comme enseignant pendant 25 ans, d'ajouter :

« Si Fayyad veut que nous boycottions Israël, pourquoi ne donne-t-il pas l'exemple ? Pourquoi vit-il  à Jérusalem, sous autorité israélienne, et jouit-il avec sa famille des privilèges offerts aux citoyens israéliens ? Aujourd'hui, je suis prêt à aller travailler dans une implantation israélienne pour nourrir mes enfants et je me moque de savoir si Fayyad aime ou n'aime pas cela. »

 

© Khaled Abu Toameh, pour la version originale

--------------------------

Notes de la Rédaction de Israël-Flash

 

[1] Entre autres, Les Palestiniens devraient exiger  la fortune  qui a été détournée par Arafat, et les quelque 300 millions de dollars qu'Abbas a piqués dans la caisse)

[2] Logique : ils savent à quels escrocs ils ont affaire, et tant que les benêts occidentaux paient…

 

Copyright © Israël Flash - Reproduction autorisée avec la mention et un lien vers la source