Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Civisme
Violences

Meurtre de Nay : Joël Censier en appelle aux témoins, par Béatrice Dillies
23/01/2013


Article repris du site LaDépêche.fr, 23 janvier 2013
Meurtre de Nay : Joël Censier en appelle aux témoins ()


Les témoins anonymes feront-ils la différence dans le procès du meurtrier présumé de Jérémy Censier et des personnes qui ont participé avec lui au passage à tabac du jeune Gersois de 19 ans mort sur le pont de Nay, dans la nuit du 21 au 22 août 2009 ?

À huit jours du début des assises, à Pau, le 30 janvier, c'est un sujet d'inquiétude pour le père de la victime. Autre sujet d'inquiétude pour Joël Censier, l'absence de Sophie Gromb au procès. Elle sera en Inde.

« Après une première expertise qui laissait la place au doute à cause d'une cote mal prise par le légiste précédent, c'est elle qui a conclu que le couteau du meurtrier présumé était bien celui qui avait causé la mort de mon garçon. Son témoignage est capital»,

explique l'ancien policier auscitain, dans l'impossibilité d'exercer son métier depuis le meurtre de son fils.

« Je vais donc prier mes avocats de demander un report du procès pour que toutes les personnes importantes dans la manifestation de la vérité puissent être présentes et répondre aux questions des deux parties. »

Joël Censier lance par ailleurs un appel en direction des deux personnes qui ont fait une déposition officielle, mais sous le couvert de l'anonymat, plusieurs mois après les faits.

« Je salue leur courage de parler malgré la peur pour elles et leur famille. Ces deux personnes étaient à cinq mètres de l'endroit où ça s'est passé. Elles décrivent la sauvagerie avec laquelle les uns et les autres se sont acharnés sur Jérémy. Leur témoignage aura plus de poids si elles le réitèrent par visioconférence pendant l'audience. Je les engage à prendre contact avec le tribunal, leur anonymat restera préservé. Il est important que les choses soient entendues par les jurés, et pas seulement lues à l'audience. »

Joël Censier rappelle que des éléments à charge importants pour l'accusation ont disparu du dossier lorsque la loi sur la réforme de la garde à vue a été appliquée de façon rétroactive.

Son espoir : que tous ceux [qui sont] susceptibles de faire émerger la vérité se fassent entendre.

 

Béatrice Dillies

© La Dépêche

--------------------------

Nous reproduisons, ci-dessous, l'appel de l'Institut pour la Justice

Cher ami,

Le 22 août 2009 Jérémy Censier, 19 ans, mourait sous les coups de pieds et de couteau d'une bande déchaînée à Nay, un village des Pyrénées-Atlantiques.

L'année dernière, vous avez été plus de 1.7 million à répondre à l'appel de Joël Censier et soutenir sa famille en signant le Pacte 2012 pour la Justice.

Je tenais à vous informer que, 41 mois après ce crime, le procès va enfin se tenir, le 30 janvier prochain. C'est une véritable épreuve qui attend la famille Censier, car, comme vous le savez, le principal suspect est aujourd'hui en liberté et ses aveux en garde à vue ont été annulés, pour un vice de procédure.

Jusqu'au bout, rien ne leur aura été épargné. Aujourd'hui même, à quelques jours du procès, Joël et Corinne Censier doivent faire face à un nouveau coup du sort. Le médecin légiste, qui avait pratiqué l'autopsie et conclu que le couteau du meurtrier présumé était celui qui a causé la mort de Jérémy, ne pourra pas être présent.

Ils lancent aussi un appel aux deux témoins qui avaient été entendus sous couvert d'anonymat lors de l'instruction. Leur témoignage aura plus de poids aujourd'hui s'ils s'expriment en visioconférence lors du procès. Car la famille Censier n'a désormais qu'une seule préoccupation : faire entendre la vérité sur la mort de Jérémy. Leur appel est expliqué dans cet article de la Dépêche du Midi.

Alors si vous le souhaitez, vous pouvez, par notre intermédiaire, envoyer un message de soutien à la famille Censier, qui est admirable de dignité et de courage.

L'Institut pour la Justice et ses 80 000 membres seront toujours à leurs côtés. Aux côtés des victimes.

Avec tous mes remerciements,

Laurence Havel


Institut pour la Justice

Institut pour la Justice - 140 bis, rue de Rennes - 75006 Paris
www.institutpourlajustice.org - www.publications-justice.fr

Institut pour la Justice - 140 bis, rue de Rennes - 75006 Paris
www.institutpourlajustice.org - www.publications-justice.fr