Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Judaïsme

Plagiat et (fausse ?) agrégation: les Juifs de France divisés sur les affaires Gilles Bernheim, par Yoni Sitbon
06/04/2013

Article repris du site JSS-News, 5 avril 2013

 

Ce Shabbat risque d'être des plus compliqués pour le Grand Rabbin de France. Lui qui espérait certainement pouvoir souffler un peu, certainement à la Synagogue de la Victoire, n'a pas droit au repos shabbatique. De fait, comme dans l'affaire Cahuzac et ses révélations en séries, le Grand Rabbin est « victime » à son tour de révélations très dures à son encontre. Dès la sortie de Shabbat, il devrait apprendre que L'Express, et d'autres médias, l'accusent de ne pas avoir être agrégé de Philosophie comme il le prétend.

Capture d'écran 2013-04-05 à 22.18.57

Ce Shabbat risque d'être des plus compliqués pour le Grand Rabbin de France. Lui qui espérait certainement pouvoir souffler un peu, certainement à la Synagogue de la Victoire, n'a pas droit au repos shabbatique. De fait, comme dans l'affaire Cahuzac et ses révélations en séries, le Grand Rabbin est « victime » à son tour de révélations très dures à son encontre. Dès la sortie de Shabbat, il devrait apprendre que L'Express, et d'autres médias, l'accusent de ne pas avoir être agrégé de Philosophie comme il le prétend.

C'est là une nouvelle affaire très destructrice qui va secouer la petite communauté juive de France. Elle avait déjà tant d'autres problèmes à gérer: la lutte contre la haine des médias à l'égard d'Israël, la lutte contre l'antisémitisme, la lutte pour sa sécurité partout en France, la lutte contre les mariages mixtes (40% des juifs français se marient avec des non-juifs), la lutte contre le vieillissement de la communauté et les synagogues vides, la lutte contre l'exode vers l'étranger (2000 Juifs quittent la France tous les ans pour Israël, et des centaines d'autres pour l'Amérique du Nord).

Le judaïsme français est donc en danger. Au nombre de 600.000 il y a 20 ans, les Juifs ne seraient plus que 450.000 aujourd'hui. Et ce ne sont malheureusement pas les nouvelles affaires concernant le Grand Rabbin qui vont permettre de calmer la situation.

Il est indéniable que chacun doit le plus grand respect au Grand Rabbin Gilles Bernheim. Au même titre que l'on doit le respect à chaque rabbin et, d'ailleurs, à chaque citoyen. Gilles Bernheim, un « ultra-Républicain », est l'exemple même des ces juifs de France prêts à se battre et à défendre la patrie. Il le fait d'ailleurs tous les shabbat en récitant la Prière pour la France:

«Éternel, Maître du monde, Ta providence embrasse les cieux et la terre ;
La force et la puissance T'appartiennent ; par Toi seul, tout s'élève et s'affermit.
De Ta demeure sainte, ô Seigneur, bénis et protège la République française et le peuple français. Amen.

Regarde avec bienveillance depuis Ta demeure sainte, notre pays, la République française et bénis le peuple français. Amen.

Que la France vive heureuse et prospère. Qu'elle soit forte et grande par l'union et la concorde. Amen.

Que les rayons de Ta lumière éclairent ceux qui président aux destinées de l'État et font régner l'ordre et la justice. Amen.

Que la France jouisse d'une paix durable et conserve son rang glorieux au milieu des nations. Amen.

Accueille favorablement nos vœux et que les paroles de nos lèvres et les sentiments de notre cœur trouvent grâce devant Toi, ô Seigneur, notre créateur et notre libérateur. Amen3

En 2012, le grand-rabbin de France Gilles Bernheim fait ajouter une invocation supplémentaire.

«Que l'Éternel accorde sa protection et sa bénédiction pour nos soldats qui s'engagent partout dans le monde pour défendre la France et ses valeurs. Les forces morales, le courage et la ténacité qui les animent sont notre honneur. Amen.»

Mais voilà, en plus des affaires de plagiat (il y en aurait d'autres que celles découvertes ces derniers jours), en plus du fait qu'il a fait écrire au moins un de ses livres par un nègre, voilà en plus qu'on l'accuse d'avoir menti sur son parcours universitaire.

Toutes ses biographies l'affirment, sa notice du Who's Who également. Un ouvrage publié en 2009 par le Consistoire central, et qu'il a préfacé, le présente comme agrégé de l'université », détaille le site de l'hebdomadaire, qui rappelle encore que, lorsqu'il a été décoré de la Légion d'honneur, à l'Elysée, le 3 mars 2010, « le président Sarkozy a rappelé, à deux reprises, admiratif, qu'il était agrégé de philosophie », explique L'Express.

Le Monde a pu en avoir confirmation vendredi soir, par son journaliste en charge de la rubrique religions:

« Bernheim n'est pas sur les listes officielles des agrégés », rapporte le journaliste du Monde.

Aussi, ce soir et depuis quelques jours, c'est la stupeur dans la communauté. Et les fidèles, religieux, traditionalistes ou laïques, sont divisés en deux camps. Il y a ceux qui réclament sa démission et les autres.

C'est sur Facebook que l'on trouve une grande partie de ces réactions:

- « Honte à ceux qui réclament le départ du Grand Rabbin de France ! » écrit Eric F. « C'est un Grand Rabbin, un Grand Monsieur, et nous lui devons le respect! »
- Yohann T. écrit: « Je suis choqué de cette prise de position honteuse et scandaleuse de Philippe Karsenty (ndlr: qui demande la démission du Grand Rabbin) à l'encontre du Grand rabbin de France Gilles Bernheim. Je vous invite à lire sur sa page Facebook la suite de ses attaques. Ne laissons pas salir l'honneur de notre communauté de la sorte. Nulle vendetta ou rancune personnelle ne doivent fourvoyer et briser notre communauté. » Ce qui n'est absolument pas la même chose que ce qui est écrit dans l'article.
- Pierre A. ajoute: « Juifs de France, il nous faut soutenir le Grand Rabbin Gilles Bernheim dans ces temps difficiles. C'est une question d'union et de respect. Et qu'il ait écrit les livres ou non, qu'il ait plagié ou non, qu'il soit agrégé ou non, cela n'enlève rien au fait que c'est une sommité religieuse à qui nous devons pardonner. Nous ne sommes pas autorisés à juger les gens, c'est un commandement divin ! »

Ou encore:

- « J'apprécie beaucoup les positions de Mr le grand rabbin, mais on doit être moralement irréprochable à ce poste. S'il est coupable, il le sait bien et ne doit pas attendre pour démissionner », écrit Doc W.
- Marcello N. ajoute: « Si c'est avéré, cette affaire devient de plus en plus grave. Et si le Grand rabbin était amené à devoir prendre une décision personnelle, qu'il le fasse vite. »
- « Je suis contre son lynchage comme c'est le cas actuellement, mais je suis aussi contre le fait de jouer les innocents. S'il est effectivement coupable d'avoir menti pour son agrégation, il faudra en tirer les conséquences », explique Hervé B.

A présent, c'est aux instances communautaires, au Consistoire Central notamment, mais aussi au Grand Rabbin, de réagir.

 

Yoni Sitbon

© JSS-News