Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Etats du monde
Europe

Le Conseil de l'Europe qualifie la circoncision d'acte de mutilation
03/10/2013

 

Article repris du site i224 News, 3 octobre 2013

« C'est une atteinte honteuse à la tradition juive », dénonce la communauté juive européenne.

Fayez Nureldine (AFP/Archives)

Une résolution qui qualifie la circoncision des enfants de violation de l'intégrité physique des enfants a été adoptée mardi à une large majorité par le Conseil de l'Europe, la principale organisation de défense des droits de l'Homme en Europe.

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe s'est déclarée particulièrement préoccupée par certaines pratiques qu'elle considère comme mutilante pour les enfants, citant parmi elles la circoncision de jeunes garçons pour des motifs religieux. La résolution a été adoptée mardi par 78 votes pour et 13 contre et 15 absentions.

La résolution appelle les Etats membres à lancer un débat dans leur pays sur ces pratiques considérées comme mutilantes et notamment sur celles qui ne sont pas médicalement justifiées comme celle de la circoncision des jeunes garcons. La circoncision n'est pas le seul acte répréhensible pour le Conseil de l'Europe qui cite également les mutilations génitales feminines et d'autres interventions chirurgicales sur des enfants.

Le débat sur le droit à la circoncision a pris de l'ampleur récemment dans de nombreux pays européens. Ainsi récemment en Suède, le « Défenseur des enfants » a appelé son pays à interdire la circoncision pratiquée sans justification médicale. Cette pratique largement répandue dans les religions juive et musulmane serait contraire aux droits de l'enfant selon lui.

Pour l'instant la loi suédoise autorise la circoncision, mais impose un âge maximal de deux mois, l'intervention d'un professionnel de la santé ou d'un religieux spécialement agréé, et le consentement des parents. Une proposition de loi pour interdire cette pratique, déposée en octobre par l'extrême-droite, avait été rejetée en commission.

En 2012, l'Allemagne a connu des mois de controverse après une décision d'un tribunal de Cologne assimilant la circoncision à des « coups et blessures aggravés ». Le Parlement avait finalement adopté six mois plus tard une loi autorisant la pratique pour des motifs religieux.

Les juifs quitteront l'Europe

L'association des organisations juives européennes (EJA) dénonce la décision du Conseil de l'Europe. « C'est une atteinte honteuse à la tradition juive, qui est acceptée depuis des milliers d'années, et a été opérée des dizaines de milliers de fois sans aucune complication », a déclaré son président, le rabbin Menachem Margolin. « L'argument médical n'est pas justifié », a-t-il conclu.

« Si la circoncision venait à être interdite en Europe, cela signifierait la fin d'une présence religieuse juive en Europe. Que l'on soit juif orthodoxe ou pas, toute atteinte à cette pratique religieuse signifiera que les juifs feront leurs valises et quitteront l'Europe », avaient indiqué en novembre dernier les instances de la communauté juive française.