Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Pour ce SS assassin de civils Juifs, ils n'ont eu que ce qu'ils méritent
10/10/2013

 

Effrayant!

Extrait de “Auschwitz, the Nazis and the Final Solution”, de Laurence Rees, l'auteur et le réalisateur du reportage. A propos de cette série, voir l'interview de L. Rees.

Traduction française : Menahem Macina, pour debriefing.org

Hans Friedrich était membre de la 1ère Brigade d'infanterie SS. Il prétend ne pas se rappeler exactement les actions auxquelles il a participé, il admet qu'il a pris part à l'assassinat des Juifs, mais pour lui ces massacres étaient justifiés.


Hans Friedrich :

Il y avait des liens entre les Juifs et les Bolcheviques : c'était prouvé ; il y avait des connexions entre eux. Imaginez une fosse, avec des gens qui se tiennent au bord et, face à eux, des soldats. C'était nous, et on leur tirait dessus, et ceux qui étaient touchés tombaient dans la fosse... Ils étaient tellement choqués et terrorisés qu'on pouvait faire d'eux ce qu'on voulait.

L'intervieweuse :

Pouvez-vous me dire à quoi vous pensiez et ce que vous ressentiez au moment où vous tiriez ?

Hans Friedrich :

Rien. Je me disais seulement : « vise comme il faut, pour ne pas rater ta cible ». C'est tout.

L'intervieweuse :

C'est tout ? Pendant tout ce temps-là, vous ne ressentiez rien pour tous ces civils juifs sur lesquels vous tiriez ?

Hans Friedrich :

Non.

L'intervieweuse :

Pourquoi ?

Hans Friedrich :

Parce que ma haine des Juifs est [sic] trop grande… Sur ce point j'admets que mon opinion est injuste. Mais quand je repense à ce que j'ai vécu dans ma jeunesse, dans la ferme où je vivais, à ce que les Juifs nous ont fait, ça ne changera jamais. Jamais je ne changerai d'opinion.

L'intervieweuse :

Mais, au nom du ciel, qu'est-ce que ces pauvres gens avaient à voir avec ceux qui vous avaient soi-disant fait du tort ? Ils appartenaient simplement au même groupe, mais c'est tout ! Quoi d'autre ? Qu'est-ce qu'ils avaient à voir avec tout ça ?

Hans Friedrich :

Rien, mais, pour nous, c'étaient des Juifs !

Commentateur :

Hans Friedrich a grandi dans les années 30, dans un climat farouchement antisémite. Pour lui, ce sont les commerçants juifs qui ont escroqué sa famille.