Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Antisionisme chrétien

Vaste campagne antisioniste chez les Evangélistes américains
15/10/2013


Article repris de JForume.fr, dimanche 13 octobre 2013. par Prêcheurs pro-palestiniens, par Lutte propagandiste, par Manfred Gerstenfeld


Manfred Gerstenfeld interviewe Jim Fletcher, éditeur de livres chrétiens et grand défenseur d'Israël.


Un effort massif est en cours au cœur de l'Eglise Evangélique américaine, pour attirer ses membres et les faire basculer dans le camp palestinien. Il y a approximativement 100 millions de personnes aux Etats-Unis qui se considèrent comme Evangéliques, mais seul un petit nombre d'entre eux sont activement engagés dans leur foi. Il semble qu'il y ait environ 15 millions d'Evangéliques millénaristes engagés.

Ce serait une grave erreur de penser que tous les Evangéliques sont pro-Israéliens. Les Millénaristes sont constamment la cible du narratif palestinien, par le biais des médias, des conférences, des relations d'encadrement, des publications de livres et des réseaux sociaux. Des vidéos repassent fréquemment, comme : « La petite ville de Bethléem » [Voir "O little Town of Bethlehem"; « Ô petit ghetto de Bethléem »], et « Avec D.ieu de notre côté ».


Jim Fletcher

Jim Fletcher est un Chrétien évangélique américain et l'a été sa vie durant. Il a passé vingt ans dans l'industrie de l'édition de livres chrétiens. En 2007, Fletcher a pu se consacrer à plein temps au travail d'écrivain et de chercheur qui lui tenait à cœur, et s'est presque exclusivement spécialisé dans la défense d'Israël.

“Les centres de pouvoir les plus importants de l'Evangélisme américain se font déjà la caisse de résonance de la propagation de la version palestinienne du conflit. Ces dirigeants pro-palestiniens contrôlent actuellement la tonalité du discours dominant, au sein de l'Eglise.

La ligne traditionnellement pro-Israël bientôt débordée ?


Catalyst Conference est l'organisation tutélaire de la direction et de l'encadrement des Evangélistes américains. Son directeur cultive ses relations avec des Chrétiens anti-israéliens. Catalyst Conference favorise la mise à disposition de présentations pro-palestiniennes, à travers tous les Etats-Unis et le niveau organisationnel devient le «  navire-amiral » de ces efforts incessants.

“Le périodique des millénaristes évangéliques est un moyen de persuasion très pertinent. Cameron Strang, son éditeur, est un fervent partisan des thèses palestiniennes. Son cercle d'amis, aussi vaste qu'influent, dirige le haut de gamme évangéliste.

“Pour mieux comprendre ce qui se passe, on peut préciser plus en détail le milieu dans lequel baignent les principaux personnages impliqués dans la propagande pro-palestinienne. Il y a trois principaux pilotes dans cet avion : Todd Deatherage, le cofondateur – avec Greg Khalil - un Palestinien – du groupe Telos , une organisation à but non lucratif, officiellement destinée à la résolution des conflits. Deatherage est un ancien responsable du Département d'Etat de la seconde Administration Bush et il a été élevé dans un milieu évangéliste conservateur, dans la région appelée « la ceinture de la Bible ».

Lynne Hybels est une amie proche de Deatherage, cofondatrice et pasteur de l'Association Willow Creek, un mouvement du « méga-épiscopat » de Chicago, qui comporte 9.000 églises. Il fait appel aux Evangélistes de centre-gauche, dont le Credo est la justice sociale. Hybels dispose du financement et du temps pour se consacrer à ce qu'elle appelle « Israël/Palestine » et promouvoir la vision palestinienne de type OLP, à propos du conflit.

Sami Awad, Directeur de "la Foi en la Terre Sainte", est le troisième acteur déterminant de ce détournement. Il s'agit d'une organisation Chrétienne palestinienne de Bethléhem, qui maintient des relations étroites avec Sabeel, le Centre Œcuménique Palestinien de la Théologie de la Libération, à Jérusalem et avec d'autres groupes propagateurs de haine anti-israélienne. Awad a parfait le modèle qui permet d'adapter le narratif palestinien aux églises américaines.

Parmi les autres personnalités importantes, on trouve : Shane Claibone, Tony Campolo, de l'Université de l'Est, Jonathan Merritt, Mae Cannon de Vision du Monde (World Vision), le Dr. Gary Burge, du Collège Wheaton, le Dr. Paul Alexander de l'Université de l'Est, et Dale Hanson Bourke. A eux tous, ils représentent un très vaste spectre de la plupart des congrégations évangélistes. Ils sont aussi appuyés, sur le plan idéologique par le gratin des cercles dirigeants, qui comprend Rick Warren de la Communauté de l'église de Saddleback, pour la Californie du Sud. Avec Bill Hybels –le mari de Lynn -, ils sont les caïds de l'Evangélisme américain moderne.

“Jusqu'à il y a quelques années, plusieurs Chrétiens Palestiniens, comme Naïm Ateek, le gourou du Centre Œcuménique Sabeel de la Théologie de la Libération, dont le quartier- général se trouve à Jérusalem, ont été les chefs de file de la promotion du narratif palestinien. La tonalité de son discours, cependant, est bien trop radicale pour convaincre la population-cible. Awad est apparu comme le nouveau visage utile à ce travail de sape. Les Chrétiens palestiniens figurent de manière prépondérante, au cœur de cette campagne visant à diaboliser Israël et ses partisans chrétiens. Ils bénéficient de l'aide incommensurable du Dr Burge.

L'émotion prédomine, dans le récit palestinien. L'insistance porte sur « les confiscations de terre, les barrages routiers, les détentions, les passages à tabac ». Ils mentionnent, aussi, fréquemment, ce qu'ils appellent « le mur de l'Apartheid ». On ne doit, cependant, pas sous-estimer le fait que la Théologie du Remplacement traverse de bout en bout l'Eglise Evangélique américaine.

“Les attitudes négatives du courant dominant du Christianisme envers Israël et les Juifs sont massivement transplantées au cœur même de l'Evangélisme. « Des personnalités-passerelles », telles que Campolo sont plus étroitement reliées à la ligne principale de la « Théologie Libérale » et sa vision du monde, que les Evangélistes ordinaires. Cette critique virulente d'Israël a encadré et formé les dirigeants plus jeunes des groupes Baptistes du Sud et Pentecôtistes (les Assemblées de D.ieu).

“L'antisémitisme semble aussi être un facteur important. Il est généralement caché et subtil. Pourtant, il existe plus que des preuves anecdotiques de sa présence. Un ami de longue date de l'industrie de l'édition du livre chrétien m'a confié, il y a quelques années : « Les Chrétiens américains aiment Israël, mais ils n'aiment pas les Juifs ». Cette affirmation est très à–propos.

“A ma connaissance, il n'y a pas de dirigeants évangéliques bien implantés et réunissant des tendances très variées pour s'exprimer franchement sur ce problème, qui se développe de façon endémique. Victor Styrsky, le Coordinateur des régions de l'Est des Chrétiens Unifiés pour Israël (CUFI), m'a dit, en 2012 : « Si rien n'est fait très prochainement, dans dix ans, ce sera la fin du soutien pro-israélien tout entier parmi les Evangélistes américains ». Au rythme où vont les choses, ce soutien aura complètement été détourné en faveur des Palestiniens, à la prochaine génération. Les soi-disant « Chrétiens palestinistes » prennent à présent le dessus sur les Chrétiens Sionistes, dans les guerres de propagande ».


Par Manfred Gerstenfeld *

 

* Le Dr Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d'Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu'il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d'entre eux traitent d'anti-israélisme et d'antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski