Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Parti pris pro-palestinien

La propagande pro-palestinienne fait des ravages chez les chrétiens évangéliques américains
15/10/2013

 

 

Shane Claiborne, un évangélique américain convaincu, à défaut d'être convaincant. Il faut voir cette vidéo aux accents exaltés. Remarquez la photo, à l'arrière-plan: mais, oui, c'est une section du mur de séparation, à Bethléem.


17 février 2013

 

Forum: PreWrath PreTribulation Postings of Interest [Intéressantes mises en ligne sur le Forum Avant la Colère et la Tribulation]

Israel Watch Dupes [Observatoire des dupés à propos d'Israël] : Part 786

 

Traduction française: M. Macina pour debriefing.org

 

Autre exemple de médias sociaux qui nuisent à Israël : je suis tombé sur un message Twitter de Rick Love la semaine dernière:

« Je suis attelé, durant les deux jours à venir à la phase finale de l'édition de mon livre sur le rétablissement de la paix. Je vous serais reconnaissant de prier pour moi. Merci ! »

Avec la transformation de l'église évangélique aujourd'hui en Amérique, nous voyons une nette tendance de centre-gauche chez les dirigeants. « Faire la paix » est un noble défi, mais il ne faut pas oublier que même le langage de base aujourd'hui est chargé de sens supplémentaire. Dans les milieux évangéliques d'aujourd'hui, le titre d'« artisan de paix » est plus que probablement attribué à des personnalités telles que Shane Claiborne, Tony Campolo, Jim Wallis, etc. Si l'on peut comprendre que les gens tels que ceux-là sont des gauchistes, pas des libéraux, alors on peut commencer à comprendre comment une composante de l'établissement de la paix implique, ironiquement, une grande mise en danger d'Israël. Sur son site Internet, Love met en ligne un article intitulé « Suivre Jésus dans un monde globalisé », qui utilise la terminologie probablement développée par Bob Roberts Jr, pasteur de l'église de Northwood au Texas. Roberts, vous vous en souvenez, a fait un long discours au cours de sa rencontre à New York avec le chef des Frères musulmans égyptiens, Mohammed Morsi. Roberts n'aime pas qu'on l'interroge sur ses associations avec des musulmans, et sur les conséquences qu'elles ont pour Israël, d'où le refus qu'il a opposé à ma demande d'interview et le blocage de son lien avec moi sur Twitter.

Je me permets une digression.

Rick Love, je n'en doute pas, est très sincère dans ses efforts visant à jeter des ponts en direction des musulmans. Toutefois, j'ai trouvé incroyablement intéressant de vérifier qui il "suit" sur Twitter. Un échantillon : Porter Speakman Jr (réalisateur du film chrétien qui tourne le sionisme en dérision, « Avec Dieu de notre côté » ; David Neff (vice-président du Comité de Rédaction de Christianity Today) ; The Economist (magazine européen gauchiste d'information) ; Catalyst ; Cameron Strang ; Mark Driscoll ; NPR News ; Al-Jazeera en anglais; Alan Hirsch ; Joshua Dubois (qui jusqu'il y a peu dirigeait l'Office of Faith Based and Neighborhood Parterships d'Obama) ; Rob Bell ; Lynne Hybels ; World Vision ; John Ortberg ; Rachel Held Evans ; Gabe Lyons ; Christ at the Checkpoint ; Tony Campolo ; Ed Stetzer ; Shane Claiborne ; Donald Miller.

La liste est malheureusement longue, mais ce qui précède vous donne une idée. Chacune des personnes et/ou organisations énumérées ci-dessus sont soit ouvertement hostiles à Israël, soit frayent avec ceux qui le sont. Par conséquent, le point de vue de Rick Love sur Israël est, je peux le supposer en toute tranquillité, similaire à celui de Mahmoud Abbas.

C'est-à-dire, la paix fleurirait au Moyen-Orient s'il n'y avait pas l'"occupation", etc.

Permettez-moi d'ajouter un autre élément à cette discussion de ceux qui suivent Rick Love sur Twitter. Il est important de vous montrer l'appartenance au réseau et la similitude de pensée de ceux qui ont décidé que le Christianisme traditionnel a besoin de nouveaux pr [sic : sans doute, public relations] (pour paraphraser Andy Stanley et Matthew Paul Turner). Cette politique de l'image – notez-le bien - a pour axe de croyance le désir de détruire le soutien d'Israël chez les Evangéliques.

Qu'il s'agisse de Twitter, de Facebook, de livres-papier, de livres électroniques, de vidéos, sur YouTube ou d'autres médias, l'astuce des Palestiniens et de leurs partisans est à couper le souffle. Ils jettent bas le Goliath du soutien mondial d'Israël dans le monde entier: les évangéliques américains. En témoigne un livre récent : Red Letter Revolution (actuellement classé 10.322ème sur Amazon : il se vend bien), publié par Thomas Nelson Publishers en octobre 2012, et rédigé par les pro-Palestiniens Tony Campolo et Shane Claiborne. Les auteurs se disent eux-mêmes évangéliques, ce qui est incroyablement astucieux. Dans l'endroit d'où je viens, un évangélique est, en général, un Chrétien conservateur qui croit à la Bible, et qui se voue au pur évangélisme.

Les nouveaux "Evangéliques", cependant, ont adopté le terme par nécessité. Tant qu'ils regardaient de l'extérieur à l'intérieur, par exemple, à partir d'un courant d'une église majoritaire, les évangéliques comprenaient qu'ils étaient de gauche et formaient un "couple mal apparié," tels qu'ils étaient. Mais lorsque ces gauchistes ont reçu leurs ordres de marche pour infiltrer l'évangélisme, ils sont allés tout droit dans les églises évangéliques et ont déclaré être du même esprit. C'est la raison pour laquelle Brian McLaren se définit lui-même comme un évangélique. C'est de cette manière qu'ils obtiennent que des livres comme Red Letter Revolution soient diffusés dans les librairies de Famille Chrétienne, qui se donne pour une chaîne de librairies évangéliques.

(A propos, Thomas Nelson Publishers publie ce qui se vend. C'est pourquoi leurs fonds d'édition et leurs livres en rayon incluent des livres d'auteurs conservateurs et d'auteurs gauchistes. Ce qui compte, c'est le résultat, et ces éditeurs sont comme des missiles guidés par la chaleur de riches affluents démographiques.)

Parmi les soutiens prestigieux de Red Letter Revolution on trouve : Bono, Jimmy Carter, Desmond Tutu, Elias Chacour, Eugene Peterson, Phyllis Tickle, Michael Lerner, Rob Bell, et Brian McLaren.

Savez-vous ce qui se passe, ou va se passer ? Ce livre et d'autres identiques, sont et seront absorbés par des jeunes désireux de marquer leur différence dans le monde. Le problème, c'est qu'ils ne comprennent pas que la main qui tire la corde qui les élève jusqu'à la grandeur et la notoriété, est le mal.

C'est un fait historiquement avéré que Yasser Arafat a été formé par ses mentors soviétiques à saper le soutien occidental à Israël. Les Soviétiques eux-mêmes menaient des attaques sociales contre l'Amérique depuis des décennies.

Les tentatives actuelles de détourner les évangéliques de l'Etat juif procèdent directement de cette ligne d'attaque.

L'un des résultats de l'étonnante réussite de cette stratégie a été l'inversion de la vérité. Dans le monde d'aujourd'hui, des dirigeants évangéliques en Amérique pensent que l'Autorité palestinienne est un véritable partenaire pour la paix. Dans le même temps, ils pensent que Benjamin Netanyahu est un ogre assoiffé de sang.

C'est pourquoi un néophyte rustaud en matière de  Moyen-Orient, tel que Donald Miller peut émettre sans fondement, de grotesques accusations à l'encontre Israël (voir son blog du 19 novembre 2012 sur www.storylineblog.com [inaccessible le 15.10.13]) et s'en tirer sans dommage. Mes nombreuses tentatives pour amener Miller à étayer son accusation de crimes de guerre à l'encontre d'Israël sont restées sans aucun écho ! Telle est l'Amérique évangélique en 2013.

Si vous avez lu Red Letter Revolution - et je préconise que vous le fassiez afin de comprendre notre ennemi –, prenez soin  d'avoir un sachet pour le mal de l'air à portée de la main.

Au chapitre 22 (www.vimeo.com/38585835) de Red Letter Revolution (« Dialogue sur le Moyen-Orient »), Campolo et Claiborne discutent des menaces pour la paix au Moyen-Orient. Les mauvais sont les habituels suspects: Israël et ses partisans évangéliques.

Campolo et Claiborne reconnaissent que des roquettes sont tirées par le Hamas contre Israël, mais ils considèrent que le Hamas est « en colère ». Ils émettent également l'ahurissante déclaration suivante:

« A partir du moment où Juifs et Arabes seront mélangés [ils le sont actuellement] et vivront côte à côte, le Hamas devra probablement à renoncer à envoyer des roquettes sur le territoire israélien, parce que ce faisant, ils seraient tout aussi susceptibles de tuer leur propre peuple que leurs "ennemis." »

Mon Dieu, par où commencer ?

Campolo et Claiborne et leurs nombreux Amis) savent-ils que le Hamas utilise régulièrement des gens comme boucliers humains (palestiniens) ? Savent-ils que le Hamas n'a pas le moindre égard pour la vie humaine ? Et qui met "ennemis" entre guillemets ? Campolo et Claiborne. Car le Hamas considère sans aucun doute les Juifs comme leurs ennemis. C'est pourquoi leur charte appelle à la destruction de l'Etat juif.

En outre, le Hamas palestinien assassine les Palestiniens convertis au christianisme. Avez-vous jamais entendu un membre de la Gauche religieuse américaine traiter de la question ?

Ce chapitre de Red Letter Revolution est si catégoriquement fallacieux, qu'on est tenté de renoncer à se faire comprendre de gens qui ne voient pas la réalité lorsqu'il s'agit du Moyen-Orient.

Et c'est pourquoi les associations de Rick Love sont si intéressantes et importantes. Certaines personnes qui admettent être dupes, volontairement, disent que c'est pour un plus grand bien, que c'est une variante du thème du « fol en Christ ».

C'est un point valable. Aucun doute, que beaucoup, beaucoup de chrétiens évangéliques désireux d'aller loin dans l'édification de ponts avec des dirigeants musulmans seraient prêts à dire qu'ils se fichent qu'on les considère comme les « idiots utiles » chers à Lénine.

Bien, alors je leur dis : continuez d'essayer de construire vos ponts, bien que je sois certain que c'est « un pont trop loin ».

Pour le reste d'entre nous, la réalité exige que nous disions au monde la vérité sur Israël et ses voisins arabes, et sur ceux parmi nous qui considèrent l'Etat juif comme un véritable artisan de paix.

 

Steven

 

jim@prophecymatters.com.